BFMTV

Bébés nés sans bras: les premiers résultats de l'enquête attendus le 31 janvier

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, était ce mercredi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invitée mercredi matin sur notre antenne, Agnès Buzyn confirme que onze cas supplémentaires de bébés nés avec une malformation des membres supérieurs "entre 2000 et 2014" ont été identifiés dans l'Ain, au terme d'une enquête de Santé publique France. C'est "l'agence que j'ai mandatée pour reprendre l'enquête", précise la ministre de la Santé.

"Il va falloir retourner voir les dossiers, voir où ces grossesses ont eu lieu, parce que nous revenons sur des cas d'il y a 14 ans, ou d'il y a 10 ans. L'enquête ne fait que débuter", assure Agnès Buzyn, "donc nous allons retourner voir où ces femmes ont mené leurs grossesses, si c'était dans l'Ain, si c'était ailleurs".

"Aujourd'hui, je ne sais pas"

"Je pense que toute la France veut savoir" d'où viennent ces malformations, ajoute aussitôt la ministre. S'agit-il des pesticides? "Nous ne voulons fermer aucune piste. C'est peut-être une piste environnementale, c'est peut-être ce qu'elles ont mangé, ce qu'elle ont bu, c'est peut-être ce qu'elles ont respiré, aujourd'hui je ne sais pas", concède Agnès Buzyn. "Ce que je demande, c'est que l'agence Santé publique France et l'Anses (l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'environnement, NDLR) se mettent ensemble pour explorer ces cas, retourner voir les mères, et essayer de comprendre quel point commun il peut y avoir entre toutes ces familles".

"La première partie de l'enquête, nous l'aurons au 31 janvier, et nous avons demandé la totalité de l'enquête avant le mois de juin, la complexité c'est de retourner dans l'histoire de ces familles, sur des cas qui datent parfois de plus de 10 ans".

A.L.M.