BFMTV

Affaire Benalla: Philippe fustige l'opposition "qui ne veut pas la vérité mais la crise"

-

- - Bertrand GUAY / AFP

L'affaire Benalla continue de faire des remous jusqu'aux plus hautes sphères de l'Etat. Tandis qu'Emmanuel Macron observe toujours un silence scrupuleux, le chef du gouvernement, Edouard Philippe, a évoqué la situation ce mardi lors d'une réunion de groupe. "C'est une crise médiatique, parlementaire et politique. Elle a un coût en terme d'image pour nous tous", a-t-il estimé avant de fustiger: "L'opposition ne veut pas la vérité mais la crise".

Face à la fronde, Edouard Philippe a appelé les députés à "faire bloc", "montrer que vous avez le sens des responsabilités et le respect des institutions". Plusieurs députés de la majorité en ont profité pour poster des tweets appelant à la cohésion et à l'unité face à ce qu'ils voient à des tentatives de déstabilisation.

"Les obstructions cyniques ne trompent personne: nous sommes déterminés à aller au bout de nos réformes", a ainsi déclaré le président du groupe LaRem Richard Ferrand. 

Le Premier ministre, qui a qualifié le comportement de Benalla de "choquant" et "inacceptable", a également réaffirmé sa confiance totale "dans les forces de l'ordre" et "dans les trois enquêtes en cours pour faire toute la lumière".

C.R. avec Thomas Soulié