BFMTV

Gabriel Attal défend l'approche territorialisée pour lutter contre le Covid-19

Gabriel Attal s'est exprimé ce mercredi devant la presse à l'Elysée, à l'issue du Conseil des ministres. Il a défendu le choix de l'exécutif de décider de mesures territorialisées dans certains départements pour faire reculer le virus.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a donné sa traditionnelle conférence de presse ce mercredi à la mi-journée à l'Elysée. Il a affirmé le bien-fondé des mesures territorialisées pour lutter contre la progression du Covid-19 et faire reculer le virus. En-dehors même de leur efficacité, il a d'abord estimé que les inégalités des départements sur le plan sanitaire les justifiaient.

"Notre pays résiste à l’épidémie, les mesures de freinage fonctionnent, de l’autre côté, les services de réanimation sont de plus en plus pleins. Les disparités territoriales sont fortes. D’un territoire à l’autre, l’épidémie n’a ni le même visage, ni la même férocité. La situation hospitalière est ainsi particulièrement préoccupante en Île-de-France, dans les Hauts-de-France et en région Sud", a-t-il lancé.

"Rester prudent" d'un côté, "redoubler d'efforts" de l'autre

Gabriel Attal a également exposé: "Je crois qu’on doit maintenir un équilibre entre nécessité de tenir compte des spécificités et de la lisibilité des décisions. L’approche territoriale est la bonne méthode et nous la continuons autant que possible."

"Ça ne veut pas dire qu’il y a des endroits où nous pouvons baisser la garde, bien au contraire. C’est aussi un enjeu de protection pour ces territoires où le niveau d’incidence est aujourd’hui moins important que dans le reste de la France", a ajouté le porte-parole.

"Nous devons donc rester prudents dans les départements où l’épidémie est sous contrôle et redoubler d’efforts dans les départements où l’épidémie circule le plus activement", a insisté Gabriel Attal. Avant de préciser: "Redoubler d’efforts ça veut bien sûr dire respecter les gestes barrières, les mesures territorialisées qui ont été décidées, et renforcer notre politique pour tester-alerter-protéger."

Dans les Alpes-Maritimes, un taux d'incidence en recul de 22%

Gabriel Attal a en outre annoncé la prolongation du confinement ce week-end à venir dans les Alpes-Maritimes, département emblématique de ces mesures territorialisées. "La situation était particulièrement préoccupante et il y avait une hausse exponentielle de l’incidence dans ce département", a rappelé Gabriel Attal.

Il a fait l'éloge de la réaction de la population et de l'action des élus: "Il y a une mesure très difficile qui a été prise, qui est le confinement le week-end. Je salue la mobilisation et les efforts colossaux des habitants, cette règle était respectée. Je salue la grande responsabilité des élus locaux."

"Le taux d’incidence a reculé de 22% en une semaine. Ça montre que ces mesures qui ont été décidées après concertations au niveau local ont des effets dans les Alpes-Maritimes", s'est-il félicité.

Mardi, dans un communiqué diffusé au cours de l'après-midi, la préfecture du Nord avait déjà annoncé la prolongation du confinement à Dunkerque pour les trois prochains week-ends.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV