BFMTV

Universités: Marine Le Pen fustige "les ZAD en train de se mettre en place dans les facs"

La présidente du Front national était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi. Elle considère que la mobilisation dans les universités n'est due qu'à des "milices d'extrême gauche".

Après les "professionnels du désordre", voici les "punks à chien". Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen s'est insurgée contre la mobilisation qui touche actuellement plusieurs facs françaises contre la réforme de l'accès à l'université.

"Je ne vais pas soutenir les ZAD qui sont en train de se mettre en place dans les facultés", a répondu la députée du FN, interrogée sur un éventuel soutien au mouvement de grogne étudiant.

"Les mêmes punks à chien qu'à NDDL"

Marine Le Pen considère que les blocages et perturbations qui se poursuivent sont dus à des "milices d'extrême gauche qu'on connaît bien, qui cassent depuis 5 ans tout sur leur passage". "On y retrouve les mêmes punks à chien qu'à Notre-Dame-des-Landes", a-t-elle avancé. 

Sur BFMTV, Frédérique Vidal estimait ce mercredi que le mouvement ne s'était pas amplifié, malgré l'annonce de l'occupation de Sciences Po Paris par des étudiants. A Nanterre, le blocage a été reconduit, tandis que la direction de Tolbiac a demandé à nouveau l'intervention des forces de l'ordre. La ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé "4 facultés bloquées et une dizaine de site qui connaissent des perturbations".

Marine Le Pen en a appelé au président de la République. "Le président veut jouer les gendarmes du monde, qu'il joue déjà le gendarme des facs", a-t-elle lancé. 

Charlie Vandekerkhove