BFMTV

Refondation du FN: le calendrier se précise

Florian Philippot et Marine Le Pen.

Florian Philippot et Marine Le Pen. - Martin BUREAU / AFP

Un séminaire sur la refondation du parti d'extrême droite destiné aux cadres aura lieu fin juillet, et les adhérents seront consultés "probablement" en septembre.

Le chantier se précise. Depuis la campagne présidentielle, la refondation du Front national a été plusieurs fois annoncée, l'étape cruciale évoquée le plus souvent étant le Congrès qui doit se tenir au mois de mars 2017. Mais d'ici là, les cadres et les adhérents vont poser les bases de ce changement très attendu en interne, notamment sur le fond, la ligne de Florian Philippot, qui défend la sortie de l'euro, ne faisant pas l'unanimité.

Un séminaire doit d'abord avoir lieu les vendredi 21 et samedi 22 juillet prochains, a appris l'AFP ce mardi. Ce grand raout, destiné aux cadres du parti, se tiendra dans les locaux de Nanterre, sur une journée et demie.

Un questionnaire élaboré pendant le séminaire

Marine Le Pen a plusieurs fois insisté sur sa volonté de consulter les adhérents frontistes sur ce travail de refondation, qui comprendra notamment sur le plan formel un changement de nom. "Il y a beaucoup de choses à changer mais ce que nous devons faire d'abord, c'est nous tourner vers nos adhérents", a une nouvelle fois affirmé Marine Le Pen, ce mardi sur Franceinfo.

"Des groupes de travail, des rapporteurs, vont venir lors d'un séminaire exprimer le résultat de ce travail et c'est ce séminaire qui va rédiger ce questionnaire que nous allons adresser probablement dans le courant du mois de septembre à nos adhérents", a déclaré la présidente du parti, qui n'avait jusque là pas évoqué de date pour cette consultation.  "Le FN est un très grand mouvement politique français (...) Nous devons travailler à lui donner un avenir plus brillant encore", a ajouté Marine Le Pen. 

Fin juin, sur BFMTV et RMC, la députée frontiste avait affirmé vouloir "tout changer".

Groupes thématiques et débat de fond

En vue du séminaire, il a été décidé au cours du bureau politique du 20 juin de créer sept groupes de travail thématiques, autour des membres du Bureau politique. Chaque cadre a pu s'inscrire dans un atelier, certains lançant des appels à contribution, en interne ou sur les réseaux sociaux. Sur sa page Facebook, Florian Philippot, l'un des vice-présidents du parti, a ainsi appelé les 16.000 internautes qui y sont abonnés à partager leurs suggestions autour de l'atelier "Thématiques de campagne".

Un sujet loin d'être anodin, puisque le parti est divisé sur la sortie de l'euro, jugée repoussoir par certains, et avec laquelle d'autres ne veulent pas transiger. Sophie Montel, lieutenante de Florian Philippot débarquée de la présidence du groupe FN de Bourgogne-Franche-Comté, avait quant à elle estimé que le discours du parti sur l'immigration était "anxiogène". 

Charlie Vandekerkhove avec AFP