BFMTV

Emmanuelle Ménard plaide pour un accord allant du FN aux Républicains

La député apparentée FN s'est dit prête à être une passerelle entre le Front national et la droite.

Certains regrettent l'éclatement du paysage politique actuel, d'autres y voient des opportunités. La députée apparentée FN Emmanuelle Ménard a appelé de ses voeux ce lundi une union de la droite au sens large, qui irait des Républicains au Front national. Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, elle s'est dit très favorable à un accord avec le parti de la droite traditionnelle. 

"Vous voyez ce qu’il se passe chez Les Républicains, on n’y comprend plus rien. Entre Les Républicains, les constructifs, tout cela est en phase d’agonie, de reconstruction complète. Je pense que ça va être la même chose dans tous les partis politiques", a-t-elle estimé. 

Mariani, Dupont-Aignan...

"Reconstruisons cette droite, cette vraie droite, cette droite de conviction", a-t-elle ajouté, déclarant que le FN n'échapperait pas à ce mouvement général.

Parmi les personnalités pouvant participer à cette refondation, Emmanuelle Ménard a cité notamment Thierry Mariani, membre du Bureau politique des Républicains, ou Nicolas Dupont-Aignan, le député et président de Debout la France. 

"Avec Monsieur Dupont-Aignan on est prêts à être cette passerelle, ce pont entre le Front national et les autres. On peut le faire. Moi je suis convaincue d’une chose, c’est la force et l’exemple du travail. Certains peuvent encore avoir des a priori, des œillères sur les députés du FN ou apparentés, comme moi. Quand on aura démontré notre capacité à être ancrés dans le réel, dans la vraie vie, je pense que c’est ça qui va forcer le respect", a fait valoir Emmanuelle Ménard.

Dupont-Aignan souhaite "dialoguer"

Dimanche, Nicolas Dupont-Aignan a indiqué qu'il souhaitait dialoguer avec plusieurs responsables des différentes sensibilités de droite: Laurent Wauquiez, Thierry Mariani et Florian Philippot, le vice-président du FN. 

"Je souhaite dialoguer avec M. Wauquiez, avec M. Mariani, avec tous ceux des Républicains qui ne vont pas à la soupe avec M. Macron, avec M. Philippot, avec d'autres au Front national, je souhaite qu'on enlève les défauts du Front national et les défauts des Républicains, je souhaite qu'on donne une espérance à ces millions de Français qui ne veulent pas de la politique de M. Macron et qui ont vu une opposition s'évanouir ou se diviser", a-t-il déclaré sur France 3.

Plaidant pour l'union de "la droite", Nicolas Dupont-Aignan a ajouté qu'il en avait "assez du piège de Mitterrand qui a divisé l'électorat de manière artificielle". "Je veux rassembler tous ceux qui croient en la France et ses valeurs, sa civilisation et veulent une autre politique", a-t-il conclu.

Charlie Vandekerkhove