BFMTV

Marine Le Pen prévient: "Vous me verrez peu cette année"

A seize mois de la présidentielle, Marine Le Pen souhaite prendre de la distance avec "la politique politicienne parisienne", dit-elle, pour se rapprocher des Français. "Proximité" sera son maître-mot pour 2016.

Une fin de discours qui sonne comme un avertissement auprès de la presse.

"Mesdames, Messieurs, vous me verrez peu cette année", a prévenu Marine Le Pen lors de ses vœux face aux médias ce jeudi à Nanterre.

La présidente du Front national veut jouer la "proximité" en 2016, loin de "la politique politicienne parisienne" et du "buzz". A l’instar de Jacques Chirac en 1995, Marine Le Pen veut multiplier les déplacements pour "s’enrichir d’un dialogue avec les Français". Une stratégie qui s’était avérée payante pour le premier. 

Dans les colonnes du Parisien paru ce jeudi, le numéro 2 du FN donne déjà le ton: "Elle veut prendre le pouls de la société française", assure Florian Philippot à nos confrères. "Ces rencontres vont nourrir mon projet présidentiel", promet pour sa part Marine Le Pen.

Pas officiellement candidate

A seize mois de la prochaine élection présidentielle, la patronne du Front national veut tirer les leçons de son échec au second tour des régionales. Même si le cap vers la présidentielle semble déjà bien tenu, Marine Le Pen refuse d’utiliser le terme de "campagne" en 2016.

"Je la lancerai début 2017, et pas avant", a-t-elle insisté, comme Nicolas Sarkozy en 2012.

Après avoir évoqué le débat sur la déchéance de nationalité et rappelé que "tout le monde n’est pas digne aux yeux du peuple d’avoir la nationalité française", Marine Le Pen a souhaité à la France "une année plus sûre, plus apaisée et plus sereine".

Pierjean Poirot