BFMTV

Fillon est un mauvais perdant, dit Copé, qui ne lâche rien

Jean-François Copé, dont François Fillon menace de contester en justice l'élection à la présidence de l'UMP, a déclaré jeudi que l'ancien Premier ministre était "un mauvais perdant qui vient donner des leçons de morale sans se les appliquer à lui-même". /

Jean-François Copé, dont François Fillon menace de contester en justice l'élection à la présidence de l'UMP, a déclaré jeudi que l'ancien Premier ministre était "un mauvais perdant qui vient donner des leçons de morale sans se les appliquer à lui-même". / - -

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé, dont François Fillon menace de contester en justice l'élection à la présidence de l'UMP, a déclaré jeudi que...

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé, dont François Fillon menace de contester en justice l'élection à la présidence de l'UMP, a déclaré jeudi que l'ancien Premier ministre était "un mauvais perdant qui vient donner des leçons de morale sans se les appliquer à lui-même".

Invité d'Europe 1, le président élu de l'UMP a affirmé que François Fillon, qui revendique la victoire avec 26 voix d'avance après "l'oubli" de 1.304 suffrages outre-mer, "sait pertinemment qu'il y a eu des fraudes de son côté".

"Le comportement de François Fillon, c'est l'histoire d'un mauvais perdant qui vient donner des leçons de morale sans se les appliquer à lui-même", a estimé le député-maire de Meaux.

"J'ai tout fait depuis la proclamation de mon élection pour tendre les bras, arrondir les angles", a-t-il ajouté.

Jean-François Copé a fait état d'"opérations préméditées, délibérées de fraudes" de la part du camp Fillon et a assuré pouvoir produire des "éléments" sur des irrégularités en Nouvelle-Calédonie, l'un des départements au coeur du litige.

"Je n'ai aucun problème" avec un éventuel recours en justice, a assuré le président élu de l'UMP.

Sophie Louet