BFMTV

Européennes 2014: sur quoi parie EELV?

Les europdéputés EELV José Bové et Daniel Cohn-Bendit. Le premier est candidat à la présidence de la Commission européenne, le second a pris sa retraite en 2014

Les europdéputés EELV José Bové et Daniel Cohn-Bendit. Le premier est candidat à la présidence de la Commission européenne, le second a pris sa retraite en 2014 - -

EELV rêve de rééditer son score de 2009 aux élections européennes de 2014. Malgré l'optimisme des derniers instants face à un électorat encore dubitatif, les sondages ne sont pas aussi optimistes pour José Bové, Yannick Jadot ou Pascal Durand. Réponse dimanche.

Europe-Ecologie-Les-Verts. Le nom du mouvement politique en dit déjà beaucoup: créé en 2009 pour intégrer sur les listes des Européennes des personnes non affiliées aux "Verts" originaux, il est devenu usuel un an plus tard lors d'une modification des statuts effective en novembre 2010.

En 2014, lors du nouveau scrutin européen, les écologistes entendent affirmer leur regain de vitalité entrevu aux municipales après des présidentielles calamiteuses en 2012. Tour d'horizon des enjeux pour EELV.

> Rééditer les scores de 2009

Avec 16,28% des voix en 2009 et 14 élus envoyés aux Parlements de Bruxelles et de Strasbourg, EELV frappe un grand coup dans le paysage politique français. Rééditer l'exploit est d'ailleurs l'ambition affichée des Verts. "La campagne est courte, ça va se jouer cette semaine et une grande partie de l'électorat n'est pas fixée", a affirmé Yannick Jadot, tête de liste dans l'Ouest, lors d'une conférence de presse lundi. Selon un sondage CSA pour BFMTV, EELV est actuellement crédité d'environ 8% des voix, loin derrière le FN, l'UMP et l'allié socialiste.

Avec sa collègue Karima Delli, ils ont affirmé les thèmes de campagne de leur camp pour convaincre les électeurs: rejet du traité transatlantique et de l'austérité comme ligne de conduite. "On est sur un combat profondément pro-européen, on est des souverainistes européens, nous voulons des Etats-unis d'Europe", a insisté Yannick Jadot. Soit un discours plutôt opposé à celui du gouvernement, qu'ils ont quitté à la nomination de Manuel Valls.

> Remplacer Daniel Cohn-Bendit

Mais en 2014, EELV devra faire remplacer son emblématique fer de lance... Daniel Cohn-Bendit. En avril dernier, il avait fait ses adieux au Parlement européen dans un discours enlevé et combatif qui a conclu 25 ans de carrière comme eurodéputé. Et s'il a biel et bien décidé de quitter l'arène, "Dany" n'a pas complètement abandonné ses camarades écologistes en 2014...avant de prendre la direction du Brésil et de la Coupe du monde de football où il réalisera un documentaire.

Daniel Cohn-Bendit, toujours fort des 20% réalisée par "sa" liste en 2009, reste une figure incontournable et honore de sa présence de nombreux meetings écologistes depuis quelques semaines. Suffisant? Réponse dimanche aux alentours de 23 heures.

> Bové, l'étoffe du patron?

Outre l'ancien patron des Verts Pascal Durand, qui est candidat, ou sa successeur Emmanuelle Cosse, José Bové, le célèbre désosseur de MacDonalds, est avec Yannick Jadot le nouveau fer de lance - il est eurodéputé depuis 2009 - d'EELV sur la scène européenne.

Et si l'ancien candidat à la présidentielle de 2007 a reçu le soutien de Bertrand Cantat pour obtenir les suffrages nécessaires à une élection dans le Sud-Ouest, le célèbre moustachu vise haut cette année avec son leitmotiv "contre tous les populismes".

En 2014, José Bové, ex-leader de la Confédération paysanne, syndicat agricole situé à la gauche de la FNSEA, est le co-listier à la présidence de la Commission européenne de Ska Keller, écologiste allemande de 32 ans.

Samuel Auffray avec AFP