BFMTV

Emmanuel Macron sur la Mer de Glace à partir de mercredi pour la protection du Mont-Blanc

Le chef de l'Etat entamera ce déplacement ce mercredi soir, en dînant avec des scientifiques experts du climat et de la biodiversité au refuge du Montenvers, situé à plus de 1.900 m et offrant une vue sur la Mer de Glace.

Emmanuel Macron se rendra la semaine prochaine sur la Mer de Glace, dans les Alpes françaises, pour constater l'impact du dérèglement climatique et annoncer des mesures de protection du Mont-Blanc, a annoncé ce vendredi l'Elysée.

Le chef de l'Etat entamera ce déplacement ce mercredi soir, en dînant avec des scientifiques experts du climat et de la biodiversité au refuge du Montenvers, situé à plus de 1.900 m et offrant une vue sur la Mer de Glace, plus grand glacier français.

Emmanuel Macron visitera ensuite, tôt, jeudi la Mer de Glace, qui a spectaculairement reculé ces dernières années sous l'effet du réchauffement. Il se rendra ensuite à Chamonix, au pied du Mont-Blanc puis à Saint-Gervais-les-Bains, où il rencontrera des élus et des acteurs de l'accès au Mont-Blanc, un massif qui souffre de surfréquentation et de "l'incivilité" de certains touristes selon les élus locaux.

"Lettre ouverte d'un gilet blanc"

En septembre, le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, avait marqué les esprits en envoyant une "lettre ouverte d'un gilet blanc" à Emmanuel Macron pour lui demander de prendre sans attendre des mesures pour protéger le plus haut sommet d'Europe. "Monsieur le Président, s'occuper des forêts en Amazonie, c'est très bien. Ignorer ce qui se passe sur le Mont-Blanc et laisser perdurer l'irrespect, ce n'est pas tolérable", lui écrivait-il.

Reconnaissant que "certains comportements constatés au Mont-Blanc sont inacceptables", le chef de l'Etat lui avait répondu être prêt à en discuter et avoir transmis le dossier à Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, qui sera présente jeudi.

A Chamonix, Emmanuel Macron prononcera également un discours pour lancer l'Office français de la biodiversité (OFB), né le 1er janvier de la fusion de l'Agence française de la biodiversité et de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. Emmanuel Macron mènera cette séquence environnementale à l'approche des élections municipales de mars, qui pourraient voir une progression du vote écologique.

dossier :

Emmanuel Macron

Cy.C avec AFP