BFMTV

Var : l’hommage de François Hollande à deux policières tuées fait polémique

BFMTV
Deux mois après le meurtre de deux gendarmes à Collobrières, François Hollande s’est rendu ce matin à Pierrefeu-du-Var afin de leur rendre hommage. Un déplacement qui arrive trop tard pour les familles des victimes, qui y voient une opération de communication.

Cent jours précisément après son élection, le président François Hollande a interrompu une nouvelle fois ses vacances. Mardi, il a tenu à rencontrer les gendarmes de Pierrefeu-du-Var qui avaient perdu deux des leurs, le 17 juin, deux femmes tuées par balle.

Ce déplacement, le premier du chef de l'Etat consacré aux questions de sécurité, coïncide avec des affrontements violents entre jeunes et forces de l'ordre, survenus dans la nuit de lundi à mardi à Amiens.

"Aujourd'hui, il est trop tard"

La venue du président de la République ne plait pas forcément à tous les monde. Les familles juge le geste inélégant et électoraliste. "Aujourd'hui, il est trop tard. Tout ceci n'est qu'une opération de communication", critique le père d'une des gendarmes tuées. Avant d'ajouter : "Là on n'est plus dans le normal". Un sarcasme représentatif du malaise autour de cette visite, deux mois après le drame.

Francois Hollande a tout de même rencontré les familles des victimes. Après avoir rendu hommage aux gendarmes, le chef de l'Etat s'est exprimé sur la récidive et a insisté sur les moyens à mettre en place pour le suivi des récidivistes.