BFMTV

Séparation Hollande-Trierweiler: qu'en disent nos voisins?

La Une du Sunday Telegraph, ce dimanche 26 janvier. Au-dessus du visage de Valérie Trierweiler: "La première dame est virée".

La Une du Sunday Telegraph, ce dimanche 26 janvier. Au-dessus du visage de Valérie Trierweiler: "La première dame est virée". - -

Hors de nos frontières, seule la presse britannique est largement revenue sur la séparation du couple présidentiel français.

"C'est fini", en français dans le texte, titrait ce dimanche l'hebdomadaire The Observer. La presse britannique, traditionnellement moins mesurée avec la vie privée, est celle qui a traité plus la séparation de François Hollande et de Valérie Trierweiler. Dans le reste de l'Europe et aux Etats-Unis, l'information était plus discrète.

Au Royaume-Uni, plusieurs quotidiens ont évoqué à la Une la fin du couple présidentiel français. Le Guardian a ainsi évoqué une "journée de chaos" ("a day of chaos") pour le président. Moins dramatique mais plus cash, le titre du Sunday Telegraph: "La première dame est virée" ("The first lady is fired"). Dans une moindre mesure, les télévisions et les radios britanniques ont également relayé la rupture du couple.

Peu d'écho dans le reste de l'Europe

Outre-Atlantique en revanche, peu de quotidiens ont accordé une véritable place à cette séparation. Parmi eux, le New York Post, qui préfère pointer "la relation qu'entretien le président français avec une actrice sexy de 18 ans sa cadette". Le journal rappelle également que le chef de l'Etat devait clarifier sa situation personnelle avant sa rencontre officielle avec Barack Obama le 11 février.

Enfin, le reste de la presse en Europe évoque assez peu les problèmes de couple de François Hollande. Il en est question sur les sites internet de quelques grands quotidiens comme celui d'El Pais en Espagne ou encore La Reppublica en Italie. Ce dernier fait état de la première réaction sur Twitter de la désormais ex-première dame.

M. T. avec Vincent Giraldo