BFMTV

Mariage homo: Hollande rappelle "le sens des mots"

François Hollande au lycée Buffon

François Hollande au lycée Buffon - -

A l'occasion des 70 ans de la création du Conseil national de la Résistance, le président a commenté l'emploi de certains termes, comme "résistance" ou "fascisme" lors de la manifestation contre le mariage homosexuel, dimanche 26 mai.

"Résistance", "Etat fasciste"... Autant de termes employés dimanche 26 mai par certains opposants au mariage homosexuel, qui n'ont pas plu à François Hollande. En déplacement au lycée Buffon à l'occasion du 70e anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance, le président est revenu sur ces termes.

"Les mots ont toujours un sens. Il faut leur donner leur signification. La Résistance, c'était par rapport au nazisme, à l'Occupation", a déclaré le président de la République devant des journalistes à Paris.

"La collaboration, c'était des Français qui étaient avec l'occupant. Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c'était une époque qui heureusement est révolue. Donc nul n'a le droit d'utiliser ces mots pour défendre des idées - si on peut appeler ça des idées - d'aujourd'hui", a-t-il poursuivi.

93 interpellations en marge de la visite

Lors de la manifestation de dimanche, "il y a eu des débordements heureusement très minoritaires, qui ne peuvent pas être identifiés ou confondus avec la manifestation elle-même", a-t-il aussi déclaré.

François Hollande a condamné ceux "qui utilisent les mots de la Seconde Guerre mondiale, la lutte contre le nazisme, à des fins qui n'ont plus rien à voir avec ce que ces mots, justement, ont signifié".

Pendant sa visite au lycée Buffon, où cinq élèves avaient été fusillés pour fait de résistance en 1943, une manifestation contre le mariage homosexuel a eu lieu près du lycée, à l'appel du "Printemps français". Les quelques 93 opposants ont été embarqués par la police dans deux cars pour manifestation non déclarée, a précisé l'entourage du président, soulignant que certains étaient en possession d'armes de 6e catégorie. Deux personnes ont été placées en garde à vue pour port d'armes prohibées.


A LIRE AUSSI:

>> Manif pour tous: Une journée de forte mobilisation

>> Christine Boutin: "On est envahis de gays"

>> EN IMAGES - Les deux visages de la dernière Manif pour tous

A. K.