BFMTV

Macron sera en Côte d'Ivoire du 20 au 22 décembre pour le Noël des troupes

Emmanuel Macron partage un repas de Noël avec les soldats de la force Barkhane à N'Djamena au Tchad, le 22 décembre 2018

Emmanuel Macron partage un repas de Noël avec les soldats de la force Barkhane à N'Djamena au Tchad, le 22 décembre 2018 - Ludovic MARIN / AFP

Après le Niger et le Tchad, le président de la République se rendra cette année en Côte d'Ivoire pour partager un repas de Noël avec les forces françaises.

Emmanuel Macron se rendra du 20 au 22 décembre en Côte d'Ivoire pour célébrer les fêtes de fin d'année en compagnie des forces stationnées dans le pays et renforcer les relations bilatérales, a indiqué jeudi l'Elysée. Comme il l'a fait au Niger en 2017, puis au Tchad en 2018, le chef de l'Etat partagera un dîner de Noël le 20 décembre avec les forces françaises présentes en Côte d'Ivoire dans le camp de Port-Bouët, près d'Abidjan.

Fortes de plusieurs centaines d'hommes, les Forces Françaises en Côte d'Ivoire (FFCI) représentent la deuxième base opérationnelle avancée en Afrique, avec celle de Djibouti. Elles ont pris le relais de l'opération Licorne, dont la mission s'était achevée en janvier 2015.

Un contexte national tendu

Les 21 et 22 décembre, la visite présidentielle sera consacrée aux relations bilatérales autour des thèmes de la sécurité régionale et de la lutte contre le terrorisme, avec la menace jihadiste venue du Sahel, du partenariat économique, de la santé et de la jeunesse, à la suite du discours prononcé par Emmanuel Macron en novembre 2017 à Ouagadoudou, a précisé l'Elysée.

Cette visite se tiendra à l'approche de l'élection présidentielle ivoirienne de 2020 qui s'annonce tendue, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts. Le président Alassane Ouattara, 77 ans, a plusieurs fois déclaré qu'une nouvelle génération politique devait assumer le pouvoir en Côte d'Ivoire, mais il n'a pas exclu de se représenter lui-même en 2020, pour un troisième mandat, si ses rivaux historiques les ex-présidents Henri Konan Bédié, 85 ans, et Laurent Gbagbo, 74 ans, se représentaient eux-aussi.

Mélanie Rostagnat avec AFP