BFMTV

Mali, ex-Yougoslavie, Afghanistan: les opérations les plus meurtrières pour l'armée française

Cérémonie officielle d'hommage à un soldat mort au Mali, le 6 novembre 2019.

Cérémonie officielle d'hommage à un soldat mort au Mali, le 6 novembre 2019. - JEFF PACHOUD / AFP

Treize militaires ont été tués lundi au Mali dans la collision accidentelle de deux hélicoptères. Il s'agit d'une des journées les plus meurtrières pour l'armée française depuis plusieurs décennies.

La collision de deux hélicoptères au Mali, dans laquelle 13 militaires sont morts lundi soir, a fait l'un des plus lourds bilans humains de l'armée française depuis le 23 octobre 1983. Ce jour-là, 58 soldats français sont tués dans une attaque contre le centre des forces françaises à Beyrouth, le "Drakkar".

Depuis cette date, des centaines d'autres militaires ont péri dans des accidents ou des attaques. Grâce aux données du Ministère des Armées, on peut savoir quelles ont été les opérations extérieures (OPEX) ont causé le plus de "morts pour la France". Ce statut est attribué uniquement "aux militaires tués à l’ennemi ou décédés de blessures de guerre".

Au Mali, quatre soldats français sont par exemple morts dans le cadre de leurs fonctions, mais pas dans des conditions leur permettant d'accéder au statut de "mort pour la France". Ce statut, souvent objet de débats, peut également être accordé aux "militaires décédés de maladie ou d’accident survenu en service ou à l’occasion du service en temps de guerre", explique le Ministère des armées à BFMTV.

Avant le Mali, l'Afghanistan et l'ex-Yougoslavie

On voit clairement sur l'infographie ci-dessous que l'intervention au Mali (en jaune) est la plus meurtrière des dernières années avec 23 morts de soldats français. Un chiffre auquel nous avons ajouté les 13 morts de ce lundi, même si ces soldats n'ont pas encore le statut de "morts pour la France".

Durant la précédente décennie, l'opération Licorne en Côte d'Ivoire (orange) mais surtout l'opération Pamir en Afghanistan (vert foncé) sont celles qui ont causé le plus de dégâts humains côté militaire.

Le 18 août 2008 notamment a été une journée terrible pour l'armée française, Le Point évoque même un "traumatisme". Ce jour-là, dix soldats français meurent et 21 autres sont blessés lors de ce qu'on appelle l'embuscade d'Uzbin - un piège tendu par les talibans, à quelques dizaines de kilomètres de Kaboul. 

Les années 1990 furent quant à elles marquées par les guerres du Golfe (en noir sur l'infographie) mais surtout par les conflits en ex-Yougoslavie (en rouge), où 78 soldats français sont morts pour la France.

Les opérations les plus meurtrières depuis 30 ans

Le ministère des Armées a transmis à BFMTV le bilan humain de l'ensemble des opérations extérieures menées par l'armée française.

L'infographie ci-dessous recense donc l'ensemble des militaires morts pour la France depuis la fin de la guerre d'Algérie - incluant ainsi l'attaque du Drakkar au Liban, qui fit 58 morts le 23 octobre 1983.

Louis Tanca