BFMTV

Macron reporte son discours sur la laïcité dans un climat tendu

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Le chef de l'État souhaite "faire le tour du sujet" avant toute prise de parole et alors que les polémiques se succèdent.

Ne pas laisser le calendrier dicter ses interventions. Autoproclamé "maître des horloges", Emmanuel Macron veut prendre son temps. À l’occasion de la journée de la laïcité qui se tiendra le 9 décembre, le chef de l’État devait prononcer un discours… finalement annulé et reporté à janvier prochain, selon L’Opinion.

Le sujet "laïcité" est sensible et souvent propice à l’émergence de polémiques. C’est pourquoi le locataire de l'Élysée -qui recevra tout de même les représentants des cultes à l’Élysée ce vendredi en présence du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb- assume de vouloir "faire le tour du sujet" avant toute prise de parole publique. Du côté de son entourage, on explique que le président de la République souhaite "prendre de la hauteur". "Il faut que le Président s’exprime au bon moment. Pas dans un climat où tout le monde s’agite", juge un député LaREM.

Des polémiques à répétition

Il faut dire que les questions liées à la laïcité ont été au centre de nombreuses polémiques ces derniers temps. Entre la passe d’armes opposant Manuel Valls à Médiapart, le débat sur les prières de rue et la décision récente du Conseil d’État de faire enlever la croix de la statue de Jean-Paul II à Ploërmel, en Bretagne, le sujet est devenu hautement inflammable.

Alors, celui qui a déjà affirmé qu'"aucune religion n'est un problème" décide d’avancer prudemment. Le chef de l’État envoie ses ministres en première ligne. À commencer par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, qui présentera la "cellule laïcité" de son ministère ce samedi en région parisienne. La secrétaire d’État chargée de l’Égalité hommes-femmes Marlène Schiappa participera quant à elle à une conférence-débat sur la laïcité comme "garantie des droits des femmes", note L’Opinion. Elle recevra par ailleurs le Prix national de la laïcité 2017 ce vendredi.

Le parti de la majorité lance également ses initiatives. Et pour cause, Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, a créé un "groupe de travail laïcité" la semaine dernière.

P.L