BFMTV

Macron répond aux tweets de Trump: "Entre alliés on se doit le respect"

Emmanuel Macron ce mercredi soir sur le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Emmanuel Macron ce mercredi soir sur le porte-avions Charles-de-Gaulle. - Capture d'écran TF1

Le chef de l'Etat, interviewé ce mercredi soir sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, a réagi aux tweets virulents publiés mardi par le président des Etats-Unis, estimant que celui-ci "fait de la politique américaine".

Emmanuel Macron ne répondra pas "à des tweets". Le chef de l'Etat, réagissant ce mercredi soir aux tweets agressifs de son homologue américain Donald Trump contre la France et le président de la République, a répliqué qu'"entre alliés on se doit le respect".

"A chaque grand moment de notre histoire, nous avons été des alliés et entre alliés on se doit le respect", a-t-il déclaré dans son interview sur TF1, depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle.

"Ce que les Français attendent de moi, c'est de ne pas répondre"

"Je ne veux pas entendre le reste, je crois que ce que les Françaises et les Français attendent de moi, c'est de ne pas répondre à des tweets mais c'est de m'attacher justement à ce que (...) nous continuions cette histoire importante", a-t-il ajouté.

A peine rentré de Paris, où il avait célébré la paix avec les autres dirigeants du monde, Donald Trump s'est vivement attaqué mardi à la France et à Emmanuel Macron, dont il a raillé la "très faible cote de popularité".

Dans une série de tweets particulièrement énervés, il a de nouveau attaqué sa proposition de créer une armée européenne. Les Français "commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les Etats-Unis n'arrivent", a-t-il ironisé, dans une référence très peu diplomatique à l'occupation de la France par l'Allemagne nazie jusqu'à la libération par les Alliés.

"Je lui laisse faire de la politique américaine"

Sans qualifier lui-même ces tweets, Emmanuel Macron a approuvé les termes de son intervieweur, qui lui demandait s'ils étaient "déplaisants, inélégants": "Vous avez tout dit", a-t-il résumé. "Je pense que Donald Trump fait de la politique américaine et je lui laisse faire de la politique américaine", a-t-il dit.

Le chef de l'Etat a voulu mettre un terme à la polémique en soulignant qu'au-delà des mots - "je ne vais pas me mettre à faire un débat avec le président des États-Unis d'Amérique (..) par voie de tweets", a-t-il dit- le plus important était de lutter ensemble contre les mêmes maux.

"Aujourd'hui les États-Unis d'Amérique et la France sont engagés ensemble chaque jour dans l'un des combats les plus importants, c'est la lutte contre le terrorisme islamiste", a-t-il souligné. "Qu'il s'agisse de la Syrie ou qu'il s'agisse de l'Afrique, tous les jours nos soldats travaillent ensemble, risquent leur vie ensemble", a-t-il martelé.

J.B. et A.S. avec AFP