BFMTV

Macron - Hollande: entre les deux hommes, le ton monte

Emmanuel Macron et François Hollande, le jour de la passation de pouvoir, le 14 mai dernier.

Emmanuel Macron et François Hollande, le jour de la passation de pouvoir, le 14 mai dernier. - Eric Feferberg - AFP

Le chef de l'Etat fait tout pour se démarquer de son prédécesseur. Au point de piquer au vif François Hollande, qui ne manque pas de se manifester.

L'ambiance se crispe entre Emmanuel Macron et François Hollande. Le nouveau président ne fait plus aucun effort vis-à-vis de son prédécesseur… Au contraire. Depuis son arrivée à l'Elysée, l'ancien ministre de l'Economie tient à tout prix à faire oublier qu'il fut le conseiller de François Hollande. Il l'ignore donc superbement, là où il s'affiche rendant visite à d'autres anciens présidents.

La liste des griefs est longue. Emmanuel Macron ne dissipe pas certaines ambiguïtés, comme lorsqu'il fustige les "fainéants" qui n'auraient pas assez réformé ces 5 dernières années. Il rend visite à tous les anciens chefs d'Etat, mais pas à François Hollande:

"Hollande n'a pas la tenue d'un ancien président: il se comporte comme un homme politique, il fait de la politique matin, midi et soir, il ne sait d'ailleurs faire que cela", lance un proche de Macron, cité par L'Opinion. "Il n'y a donc aucune raison qu'Emmanuel rende hommage à sa qualité d'ancien président ou lui fasse l'honneur d'une visite".

Sapin souligne le "manque d'élégance" de Macron

Vexé, l'ancien président? Mi-août, il a en tout cas relancé les hostilités en rompant sa promesse de se tenir à l'écart de la vie politique. Devant les médias, il a en effet ouvertement critiqué la réforme du code du travail d'Emmanuel Macron: "il ne faudrait pas demander aux Français des sacrifices qui ne sont pas utiles", avait-il lancé. Agacé, le chef de l'Etat lui avait répondu sèchement dans une interview au Point, enjoignant son prédécesseur à éviter de "justifier son bilan devant les journalistes". 

Emmanuel Macron cherche à tout prix à se démarquer de son prédécesseur. Il répète à qui veut l'entendre qu'il n'a pas l'intention de parler à la presse comme l'a fait François Hollande dans le passé. Il redoute de se faire piéger par le personnel de l'Elysée, comme François Hollande l'a été par le personnel resté fidèle à Nicolas Sarkozy. Après la fuite sur ses 26.000 euros de frais de maquillage, il a d'ailleurs demandé une enquête en interne pour identifier l'auteur de la fuite, confirme RTL

La tension monte et les amis de l'ancien locataire de l'Elysée montent au créneau. Michel Sapin, ancien ministre de l'Economie et proche de François Hollande, souligne ainsi le "manque d'élégance" et "l'alternance dure" menée par Emmanuel Macron. Une chose est sûre, François Hollande n'a pas l'intention de se laisser faire.

Ariane Kujawski