BFMTV

La boîte aux lettres de Brigitte Macron prise d'assaut par les Français

Brigitte Macron

Brigitte Macron - LUDOVIC MARIN / AFP

La Première dame reçoit chaque jour quatre fois plus de lettres que Bernadette Chirac, dix fois plus que Carla Bruni et quinze fois plus que Valérie Trierweiler lorsqu'elles étaient elles-mêmes à l'Élysée.

À l’occasion du baptême du bébé panda dont elle est la marraine, Brigitte Macron a tenu un bref discours ce lundi au zoo de Beauval. Une première pour l’épouse du chef de l’État qui reste relativement discrète sur la scène publique depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée.

Mais en coulisses, la Première dame est très occupée car extrêmement sollicitée par les Français. Son secrétariat, composé d'une seule personne, reçoit environ 300 lettres et 70 appels par jour nommément destinés à Brigitte Macron. À titre de comparaison, Carla Bruni "en recevait quotidiennement une trentaine" et Valérie Trierweiler, "entre quinze et vingt", expliquait le directeur de cabinet de Brigitte Macron, Pierre-Olivier Costa, au Parisien. Bernadette Chirac recevait pour sa part environ 2250 lettres par mois, soit 75 par jour en moyenne, selon Le Point.

L'épouse du chef de l'État se montre très attentive à ces sollicitations qu'elle utilise comme matière principale pour mener son action. Ainsi, tous les courriers sont lus et chaque personne transmettant une demande obtiendra une réponse, dans un délai qui s'avère, toutefois, souvent long.

Le handicap comme domaine d'action

Le handicap, thème qui lui est cher, est l'un des sujets principaux sur lequel est interpellée la Première dame. Beaucoup la voient ainsi comme le dernier espoir d'obtenir une réponse à leurs problèmes, une fois les autres recours épuisés. C'est sur la base de ces requêtes, qui témoignent souvent d'une "société crispée et moins généreuse", que l'épouse du Président travaille.

La Première dame se voit ainsi comme un levier d’action supplémentaire qui porte l’objectif de "mettre en lumière les initiatives qui fonctionnent et régler ce qui ne fonctionne pas", indique-t-on à son cabinet.

Brigitte Macron proche des ministres

Outre le handicap, Brigitte Macron entend étendre son action à de nombreuses autres causes. Pour ce faire, elle discute régulièrement avec le conseiller thématique du président de la République avant de se pencher sur un nouveau sujet. Elle entretient par ailleurs des liens étroits avec certains ministres en charge de sujets qui la touchent comme Marlène Schiappa (Égalité Hommes-Femmes), Sophie Clusel (Handicap), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale) et Nicole Belloubet (Justice).

Ce lundi sur RTL, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a elle-même félicité le travail de Brigitte Macron à ses côtés: "Nous faisons des sorties communes, elle s’adresse aux Français", a-t-elle affirmé avant d'expliquer qu'elle ne voulait pas "se mettre dans la lumière car malheu­reu­se­ment quand elle est là, on ne parle pas de la cause, on parle d'elle".

Travail de l'ombre

Pas de précipitation en revanche. La Première dame a du temps et peut passer plus d'un mois et demi à travailler sur un même sujet. Si elle consacre ses matinées à la lecture du courrier et à des déjeuners avec ses conseillers, elle s'oblige également à ne pas rester enfermer une journée entière dans le Palais de l'Élysée en profitant de promenades dans la capitale.

Celle qui n'aime pas l'appellation "Première dame" ne marche pas sur les plates-bandes de son époux avec qui elle parle davantage mobilier que politique. Et si le chef de l'État lui fait parfois quelques retours sur expérience, elle, préfère pour sa part travailler dans l'ombre pour défendre les causes qu'elle estime oubliées.

dossier :

Brigitte Macron

Mathieu Coache avec Paul Louis