BFMTV

Hollande sur le 8-mai: "La guerre n'est pas si loin de nous"

François Hollande a donné le coup d'envoi à Paris des cérémonies marquant le 70e anniversaire de la défaite des nazis. Un peu plus tôt, le président avait salué les lauréats du Concours national de la Résistance.

Le président François Hollande a déposé vendredi une gerbe au pied de la statue du général Charles de Gaulle à Paris, donnant le coup d'envoi des cérémonies marquant le 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale.

Au son de la sonnerie aux morts, le président s'est recueilli quelques instants, en présence du Premier ministre Manuel Valls, des présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale, Gérard Larcher et Claude Bartolone, ainsi que de membres de la famille du général de Gaulle.

Flamme ravivée sur la tombe du soldat inconnu

Entouré des gardes républicains à cheval, François Hollande a ensuite remonté en voiture les Champs Elysées pour se diriger vers l'Arc de Triomphe, place de l'Etoile. Accueilli par La Marseillaise, il a rendu les honneurs et passé en revue les troupes, notamment les écoles militaires, accompagné de Manuel Valls et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Le président a ensuite déposé une couronne de fleurs bleues, blanches et rouges et ravivé la flamme sur la tombe du soldat inconnu, lieu de mémoire aux victimes françaises des deux guerres mondiales du XXe siècle depuis 1920. Le chant des Partisans, hymne de la résistance, a été ensuite été entonné, devant les quelques anciens combattants présents.

Concours national de la Résistance

Un peu plus tôt dans la matinée, François Hollande a rendu hommage vendredi aux lycéens qui ont remporté le Concours national de la Résistance et de la Déportation, et à leur devoir de mémoire. "Nous n'avons pas vécu la guerre, nous la regardons comme une réalité lointaine, parfois abstraite, alors même qu'elle n'est pas si loin de nous, en Ukraine ou au Moyen-Orient", a rappelé le chef de l'Etat. "Il y a encore des causes qui doivent nous animer", a insisté François Hollande, énumérant le terrorisme, le racisme et l'antisémitisme.

"Mille anciens combattants vont être décorés"

Le président a ensuite "salué les survivants" de la seconde guerre mondiale, ces hommes et "ces femmes, nombreuses dans la résistance, essentielles à la libération du pays, et si vite oubliées. A l'occasion du 8 mai, mille anciens combattants vont être décorés de la Légion d'honneur."

Le président a par ailleurs annoncé qu'une circulaire du Premier ministre définirait prochainement de manière claire "les modalités de l'accès aux archives publiques" sur la période 1940-1945, "particulièrement celles du ministère de l'Interieur" afin que "les chercheurs puissent continuer leur travail".

la rédaction avec AFP