BFMTV

Hollande premier politique à s'aventurer au Salon de l'agriculture 2017

Le chef de l'Etat a inauguré samedi matin le dernier Salon de l'agriculture de son quinquennat.

François Hollande visite ce samedi matin le Salon de l'agriculture, pour la dernière fois de son mandat. Une visite matinale à l'occasion de l'inauguration du Salon, plus calme que les précédentes: cette année, pas de huées ni de sifflets pour le chef de l'Etat, entouré d'un important dispositif de sécurité.

"Je veux saluer, reconnaître le travail de l'agriculture française", a dit François Hollande. Après un accueil mouvementé l'an dernier par des agriculteurs en colère, le chef de l'Etat a fait face cette année à l'indifférence de ses interlocuteurs, dans une ambiance calme.

Interpellé par deux éleveurs qui lui disent que "personne ne parle d'agriculture" parmi les politiques, le président leur répond que lui est là. "Mais vous, c'est fini", lui rétorquent-ils.

Hommage à Xavier Beulin

L'un des premiers gestes du président dans les allée du salon a été de dévoiler une plaque en la mémoire de Xavier Beulin, président de la FNSEA mort le 19 février dernier et dont les obsèques ont eu lieu vendredi. Il a également pris la pose avec Fine, la vache emblématique de ce salon 2017.

Eprouvé par deux ans de crise, le monde agricole espère retrouver un peu d'optimisme à l'occasion de la 54e édition de ce rendez-vous annuel qui sera marqué également par le défilé de la plupart des candidats à l'élection présidentielle. A moins de deux mois du premier tour de ce scrutin, ils sont soucieux de se concilier un monde agricole et rural en pleine mutation. 

La FNSEA, comme les Chambres d'agriculture ont déjà listé leurs revendications pour les candidats à la présidentielle. Ils leur demandent surtout plus de considération pour les agriculteurs et d'être défendus efficacement face aux enjeux qui s'annoncent. Le prochain gouvernement devra en effet négocier l'orientation de la politique agricole commune (PAC) 2020-25, avec des partenaires européens qui sont aujourd'hui des concurrents sur les marchés agricoles.

Les organisateurs attendent de 620.000 à 650.000 visiteurs, contre 611.000 en 2016.

A. K.