BFMTV

5 moments marquants des politiques au Salon de l'agriculture

Jacques Chirac au Salon de l'agriculture en 2007.

Jacques Chirac au Salon de l'agriculture en 2007. - Patrick Kovarik - AFP

Le Salon de l'agriculture ouvre ses portes ce week-end à Paris et comme chaque année les politiques seront nombreux à se presser dans les allées de la plus grande ferme de France. Un rendez-vous devenu incontournable et où certains ont laissé leur empreinte à travers une petite phrase ou un bon coup de fourchette...

Année présidentielle oblige, le Salon de l'agriculture verra cette année encore défiler tous les candidats à l'Elysée. Objectif de nos élus: s'attirer les faveurs du monde agricole mais aussi tenter d'afficher une image sympathique et proche des Français. Mais du "casse toi pauvre con" de Nicolas Sarkozy aux dégustations gargantuesques de Jacques Chirac, ce passage obligé est aussi l'occasion de séquences politiques restées dans les annales.

Jacques Chirac

A ce titre, Jacques Chirac remporte sans nul doute la palme de la popularité au Salon de l'agriculture. L'ancien président de la République prenait un plaisir non dissimulé à rendre visite aux agriculteurs et aux animaux.

"Ce ne sont pas des bovins, ce sont des chefs-d'oeuvre", déclare-t-il s'approchant d'une vache lors de l'édition 2005 du salon.

Jacques Chirac, ne refusait jamais non plus une dégustation, enchaînant charcuterie et verres de vin au cours de ses visites marathon. S'il est revenu à quelques reprises après avoir quitté l'Elysée, Jacques Chirac n'a plus mis les pieds au Salon de l'agriculture depuis la dégradation de son état de santé.

"Casse toi pauv'con": le dérapage de Nicolas Sarkozy

La petite phrase prononcée lors de son premier Salon de l'agriculture comme Président poursuivra Nicolas Sarkozy pendant tout son quinquennat et même après. Le 23 février 2008, l'ancien président est dans les allées du salon et serre des mains à tout va lorsqu'un homme lui refuse sa poignée de main lançant "touche moi pas, tu me salis". "Eh bien casse toi pauv' con", répliquera Nicolas Sarzkoy, sous l'oeil des caméras qui captent la scène. Un épisode qu'il regrettera dans son livre La France pour la vie, paru début 2016.

"En agissant ainsi, j'ai abaissé la fonction présidentielle", écrivait-il.

Jean-Marie Le Pen chante "la fiesta gaucho"

C'est un Jean-Marie Le Pen candidat à l'élection présidentielle qui arpente les allées de la plus grande ferme de France en 2007. Accompagné par des militants, comme le relate un reportage de France24, le fondateur du Front national se fait remarquer. Un chapeau de cowboy vissé sur la tête il entonne une chanson des années 40 intitulée "la fiesta gaucho". Tout un programme.

Hollande hué par les agriculteurs

Le Salon de l'agriculture début 2016 a préfiguré de l'année politique chaotique de l'exécutif. Alors que François Hollande vient inaugurer l'événement au petit matin, il est accueilli par les huées et les insultes. "La colère, je préfère qu'elle s'exprime à l'occasion de ce salon qu'à l'extérieur", avait déclaré le président de la République. Quelques heures plus tard, un stand du ministère de l'Agriculture allait être détruit par des manifestants.

Coup de gueule de José Bové

Las des politiques qui défilent dans les allées du Salon de l'agriculture, José Bové candidat à l'élection présidentielle de 2007, boycotte l'événement. "Ce n'est pas simplement au salon, en déambulant en tapant sur le cul des vaches qu'on défend l'agriculture", déclare-t-il depuis un contre-salon qu'il organise chez lui, dans le Larzac.

Carole Blanchard