BFMTV

François Hollande perd son général cinq étoiles à l'Elysée

Le président et le général ne travailleront bientôt plus ensemble.

Le président et le général ne travailleront bientôt plus ensemble. - Alain Jocard - Pool - AFP

Il était de toutes les guerres du président. Le général Puga va bientôt être remplacé après quatre ans de bons et loyaux services auprès de François Hollande.

Un soldat de l'ombre. Depuis quatre ans, le général d'armée Benoît Puga, 63 ans, assurait le rôle de chef d'état-major particulier de François Hollande, le conseillant pour chaque opération militaire, que ce soit en Centrafrique, au Mali ou en Syrie. Il prendra bientôt la tête de la Grande chancellerie de la Légion d'honneur.

Pas faits pour s'entendre

Comme l'explique Le Parisien, le président et le général n'étaient pas faits pour s'entendre, du moins sur le papier. Père de 11 enfants, catholique traditionaliste, Benoît Puga n'imaginait sans doute pas pouvoir composer avec un président socialiste, et réciproquement.

"Quand on n'est pas du même bord, ton meilleur conseiller, c'est celui qui ose critiquer parce qu'il n'est pas dans la courtisanerie. Or Puga dit quand il n'est pas d'accord. Il agit comme une sorte de boussole" explique un collaborateur du président.

Ce qui fait dire à certains que l'amitié entre les deux hommes est réelle. "Puga est toujours là. Matin, midi et soir, il passe une tête dans le bureau du président, il lui communique des informations confidentielles" raconte un familier des lieux. "Puga a une façon très simple de le rassurer. Il fait appel au bon sens. Il s'exprime sans ambages et sait être urticant" raconte un autre. 

Le duo se sépare

Malgré cette bonne entente, le général s'en va. Il prendra à l'été la tête de la prestigieuse Grande chancellerie de la Légion d'honneur que préside... le chef de l'Etat. Les deux hommes resteront donc en contact étroit, même si le rôle du général ne sera plus le même. 

Pour le remplacer, certains évoquent le nom de l'amiral Bernard Rogel parmi les favoris. Chef d'état-major de la marine nationale, l'amiral Rogel a notamment commandé, entre 2000 et 2001 le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Inflexible, avant de devenir adjoint au chef d'état-major du président de la République chargé des questions nucléaires et maritimes.
P.A.