BFMTV

En visite à Londres Hollande rencontre le travailliste Miliband

-

- - -

François Hollande fait une incursion dans la capitale de la finance européenne, deux jours après sa proposition choc d’imposer à 75% des revenus supérieurs à un million d’euros par an. Il y est allé pour trouver des soutiens européens dans sa campagne et pour prôner une régulation de la finance.

Arrivée de François Hollande à la gare de saint Pancras à Londres. Le candidat socialiste sait déjà qu’il ne rencontrera pas David Cameron, le premier ministre britannique. Il déclare de son côté avoir le soutien des gouvernements socialistes du Danemark et de la Belgique. À la sortie de la gare, Il reçoit également un accueil chaleureux de Français socialistes vivant à Londres

Puis direction le palais de Wesminster. François Hollande est reçu par Ed Milliband, chef de l’opposition travailliste. Objet de leur meeting, la création d’une taxe sur les transactions financières. François Hollande a auparavant lancé au monde de la finance ce message "Je ne suis pas dangereux" et souhaite d’abord lutter dit-il contre la finance folle. Un accord de principe dont les contours sont encore à définir. Principale condition évoquée par Ed Milliband : que cette taxe soit mondiale et non-pas européenne, pour ne pas pénaliser la City, le cœur financier de Londres par rapport à Wall Street. Autre point de divergence entre les deux hommes la taxation à 75% des très hauts revenus annoncée par François Hollande. Ed Milliband déclare qu’il y a des solutions différentes dans des pays différents. Manière de dire que le taux de 75% est un peu trop élevé au goût des britanniques.