BFMTV

Comment Emmanuel Macron va recevoir son titre de chanoine au Vatican

Le titre honorifique de chanoine de la basilique de Saint-Jean-de-Latran revient de droit à tout président français. Mais Emmanuel Macron compte bien se garder d'en faire une attribution religieuse.

Ce mardi, après son entrevue avec le pape François, Emmanuel Macron va recevoir son titre de chanoine de la Basilique Saint-Jean-de-Latran au Vatican: un titre honorifique, qui revient de droit à chaque président français. Pourtant, tous n'ont pas voulu le recevoir: Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande avaient refusé de se prêter à la cérémonie. 

Emmanuel Macron, lui, assume: "Il considère qu'il n'y a pas de risque politique, on explique dans son entourage que c'est un titre honorifique, historique et en rien religieux", rappelle Thierry Arnaud, éditorialiste politique de BFMTV.

Une cérémonie "vite emballée"

C'est Henri IV qui l'avait reçu le premier en 1604. Après la Révolution, les dirigeants français ont négligé le titre jusqu'à ce que René Coty décide de le remettre au goût du jour, en 1957. Emmanuel Macron s'inscrit donc dans cette tradition. Mais à l'Elysée, on démine toute tentative de polémique sur la laïcité:

"Ce n'est pas parce qu'il est chanoine qu'il entre dans les ordres et qu'il va dire la messe à Notre-Dame", glisse son entourage, cité par Le Huffpost.

Le titre, rappellent les proches d'Emmanuel Macron, est "laïc" et, même s'il le refusait, "fait partie du package" de président. 

Emmanuel Macron assume, donc. Ce mardi, pour recevoir son titre, il assistera à une célébration lithurgique sans messe, comprenant une prière et la lecture d'un texte biblique. Mais "il n'y aura jamais d'éloge de la foi avec Emmanuel Macron comme l'a fait Nicolas Sarkozy dans son discours du Latran", assurent ses conseillers. Et la cérémonie sera "vite emballée", promettent-ils comme pour minimiser l'importance de l'événement. 

"Un dialogue avec les catholiques"

Dans un second temps, Emmanuel Macron rencontrera la communauté catholique française réunie dans le palais attenant au Latran. Car cette cérémonie doit aussi servir un objectif, rappelé par Thierry Arnaud: 

"Il y a la volonté d'établir un dialogue constructif avec les catholiques, et donc avec l'électorat catholique".

Quant à savoir si Emmanuel Macron usera de son privilège de seul homme autorisé à entrer à cheval dans la basilique Saint-Jean-de-Latran, l'Elysée préfère manier l'ironie, comme le précise le Parisien.

"Oui, bien-sûr, et Brigitte sera derrière en amazone!"
A.K.