BFMTV

Une conseillère régionale PS du Nord organise "la séance carton"

Après 29 années passées sur les bancs du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, Françoise Dal prépare ses cartons puisque la gauche ne sera pas présente au second tour des régionales après avoir dirigé la région depuis 1974. Un départ douloureux.

Son histoire politique est intiment liée à sa vie personnelle. C'est le coeur gros que Françoise Dal, engagée au MRC, le parti fondé par Jean-Pierre Chevènement, va quitter, 29 ans après sa première élection, son bureau du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais cette semaine comme ses 72 camarades affiliés à la majorité de gauche. "Je suis nostalgique car c'est une part importante de ma vie qui se tourne, explique-t-elle a BFMTV. J'ai été élue la première fois, mon fils venait de naître, il vient d'avoir trente ans."

En 2015, Françoise Dal subit la décision de l'état-major socialiste de retirer la liste de Pierre de Saintignon au profit du candidat de Les Républicains Xavier Bertrand dans le but de faire barrage à Marine Le Pen au second tour des régionales. Pour, "elle c'est une erreur de refuser le combat, de ne pas défendre nos valeurs face au FN" dans une région qui n'a été présidée que par la gauche depuis 1974 et l'élection de Pierre Mauroy.

"J'ai l'impression qu'il reste beaucoup à faire"

En attendant, François Dal a réuni ses collaborateurs lundi pour organiser "la séance carton". Dans son bureau des dizaines de souvenirs et de photos retracent son parcours politique comme cet objet offert par une délégation venue de Saint-Pétersbourg et accueillie dans un lycée de la région. Alors qu'elle va retrouver le monde de l'entreprise après s'être impliquée dans l'aide au développement économique et à la coopération internationale - que Marine Le Pen en cas d'élection veut supprimer - durant trois décennies.

"C'est difficile car j'avais le sentiment d'être investie dans des tas de sujets et l'impression qu'il reste beaucoup à faire", expose Françoise Dal en triant, l'oeil vague, les dossiers qui s'entassent sur son bureau. Surtout, elle ne dit rien sur ses intentions de dimanche. Votera-t-elle pour la droite alors qu'elle souhaitait ardemment "résister de l'intérieur"? Elle a l'impression d'abandonner le navire.

> Retrouvez les résultats du second tour des élections régionales 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

S.A. avec Antoine Heulard