BFMTV

Présidentielle 2022: Marine Le Pen critique les dates envisagées par l'exécutif

La présidente du Rassemblement national, candidate en 2022, estime que le choix du 10 et avril 2022 vise à "détourner les Français" du scrutin, avec les vacances de Pâques.

La prochaine élection présidentielle se tiendra les dimanches 10 et 24 avril 2022. C'est en tout cas le "scénario très sérieux" envisagé par l'exécutif, a confirmé ce mercredi matin sur BFMTV-RMC le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal: le second tour peut "difficilement être le 1er ou le 8 mai (des jours fériés, NDLR) pour des raisons évidentes", a-t-il justifié.

Mais ce calendrier ne convainc pas Marine Le Pen, qui appelle à "changer ces dates", choisies selon elles, "comme toute une série de choses aux régionales, pour détourner les Français d'une élection essentielle".

"La justification apportée par l'exécutif est invalide", a estimé la patronne du Rassemblement nationale, candidate déclarée à la présidentielle, ce mercredi matin sur France Inter. "Ils disent 'oui mais le dimanche qui suit c'est le dimanche 1er mai'. Et alors? Au contraire, merveilleux! Le dimanche 1er mai, les gens ne travaillent pas, ils vont pouvoir aller voter.

"Là on met le premier tour le jour où les régions Paca et Hauts-de-France sont en vacances et le deuxième dimanche tout le monde sera en vacances", a-t-elle déploré. "Est-ce que vous croyez très honnêtement que c'est susceptible de mobiliser les électeurs que de positionner un second tour de l'élection présidentielle au moment où la France entière est en vacances?"

Des dates inédites, mais plusieurs contraintes

Ces dates ont effectivement surpris, car les Français ont l'habitude de voter à cheval entre avril et mai. C'est le cas depuis l'élection présidentielle de 1981. Mais, comme le rappelle l'éditorialiste politique de BFMTV Matthieu Croissandeau, la première élection présidentielle au suffrage universel, en 1965, avait eu lieu en décembre. Ce n'est qu'après la démission du général de Gaulle, en 1969, puis la mort de George Pompidou, en 1974, que le calendrier a peu à peu été bousculé.

Selon l'article 7 de la Constitution de la Ve République, "l'élection du nouveau Président a lieu vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus avant l'expiration des pouvoirs du président en exercice."

Le mandat d'Emmanuel Macron doit prendre fin le 13 mai 2022. Le premier tour ne peut ainsi qu'être organisé les dimanches 10, 17 ou 24 avril, et le second tour deux semaines plus tard, les dimanches 24 avril, 1er mai ou 8 mai. Sauf que, rappelle Matthieu Croissandeau, le dimanche 17 avril correspond au dimanche de Pâques: pas forcément plus propice à la participation, selon lui.

M.D.