BFMTV
Présidentielle

"Emmerder" les non-vaccinés: Emmanuel Macron "assume totalement" ses propos

Le président de la République a défendu sa position lors d'une conférence de presse en présence de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen ce vendredi. "La vraie fracture du pays est là", a-t-il déclaré.

"Etre citoyen, c'est avoir des droits et des devoirs, et ce sont d'abord des devoirs." Emmanuel Macron a dit ce vendredi "assumer totalement" ses propos tenus mardi soir dans Le Parisien sur son "envie d'emmerder" les non-vaccinés contre le Covid-19. Questionné lors d'une conférence de presse organisée avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le chef de l'Etat a défendu sa position.

"Je voyais des tribunes de médecins disant ne plus vouloir soigner les non-vaccinés qui arrivent aux urgences. On peut s'émouvoir sur des formes d'expression qui paraissent familières, que j'assume totalement. Moi, je m'émeus de la situation dans laquelle nous sommes: la vraie fracture du pays est là", a développé le chef d'Etat.

"Il était de ma responsabilité de sonner l'alarme"

Après la vaccination, Emmanuel Macron a défendu son "deuxième pilier", l'instauration du pass vaccinal. "Il était je crois de ma responsabilité de sonner l'alarme", a-t-il déclaré, alors que la vague du très contagieux variant Omicron touche la France.

"Nous devons le faire pour l'ensemble de nos compatriotes qui font l'effort de se faire vacciner et qui par l'irresponsabilité de certains autres, par des choix assumés, sont contaminés", a-t-il pointé.

Avant d'ajouter: "Nous devons le faire aussi pour nos compatriotes qui parfois se laissent prendre par des discours obscurantistes, par des discours de peur et ne se protègent pas eux-mêmes, alors que la science, la recherche et l'excellence technologique et productive européenne le leur permet."

Nina Jackowski