BFMTV

Ecologie: ce que promettent les candidats à la présidentielle

Emmanuel Macron en visite dans une usine nucléaire en mars dernier.

Emmanuel Macron en visite dans une usine nucléaire en mars dernier. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

INFOGRAPHIE - A l’occasion d’une interview filmée jeudi au siège français de WWF, le Fonds mondial pour la nature, Emmanuel Macron a précisé son programme en matière d’environnement. Comment se situe-t-il par rapport aux autres candidats à la présidentielle?

Emmanuel Macron a été interrogé ce jeudi par l'association WWF sur son programme pour l’environnement. L’intégralité de l’interview est disponible sur la page Facebook de l’ONG. Il est le premier candidat à l’élection présidentielle à se prêter à l’exercice. L’occasion pour le fondateur d’En marche de préciser son projet, jugé encore flou.

Ce sont les internautes qui choisissent les questions. Très rapidement, l’incident survenu à la centrale nucléaire de Flamanville intervient dans le débat. L'ancien ministre de l'Économie souhaite respecter l’objectif fixé par le gouvernement: arriver à 50% d’énergies renouvelables à l’horizon 2025, quand Jean-Luc Mélenchon vise 100% d’ici 2025. Il suit également la même ligne que François Hollande sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes: malgré la consultation publique, il veut réexaminer le projet.

Sur le diesel, il va moins loin que son concurrent, Benoît Hamon. Il souhaite augmenter la fiscalité sur le diesel quand son rival socialiste parle d’une sortie dès 2025. 

Sur le gaz de schiste, il se montre plus catégorique: "Aucun nouveau permis d’exploitation d’hydrocarbure ne sera accordé sur le territoire français". Au contraire de François Fillon, qui envisage de supprimer le principe de précaution de la Constitution, qui empêche les expérimentations sur cette source d'énergie. 

Autre point fort de son programme, le bien-être animal: il veut interdire la commercialisation d’œufs de poules élevées en batterie d’ici 2025. Il piétine ainsi sur le terrain du Front National, qui se veut le parti des "amis des animaux".

Emeline Gaube