BFMTV

Débat présidentiel: Poutou s'attaque aux "politiciens corrompus" présents "dans la salle"

Philippe Poutou, candidat NPA à l'élection présidentielle

Philippe Poutou, candidat NPA à l'élection présidentielle - BFMTV Capture

Aux côtés des dix autres candidats à la présidentielle, Philippe Poutou s'en est pris, mardi soir sur BFMTV, aux "politiciens corrompus", sans nommer directement François Fillon ou Marine Le Pen.

Le candidat du NPA, qui se décrit comme le seul "à avoir un travail normal", a fustigé d'emblée le capitalisme, les "ultrariches", mais aussi les "politiciens corrompus", en préambule du grand débat présidentiel mardi soir en direct sur BFMTV et RMC. Une pique à ses adversaires, François Fillon et Marine Le Pen, tous deux mis en cause dans des affaires d'emplois présumés fictifs. 

"A part Nathalie Arthaud sur ce plateau, je crois que je suis le seul à avoir un métier normal (...) Je souhaite exprimer cette colère d'en bas (...) contre les politiciens corrompus. Il y en a qui se reconnaîtront ici, dans la salle, qui sont autour des pupitres". 

De nombreuses affaires d'emplois présumés fictifs

Sans les nommer directement, Philippe Poutou envoie un message à Fillon Fillon, mis en examen dans le cadre des emplois présumés fictifs de son épouse Penelope, mais aussi à Marine Le Pen, au cœur d'affaires d'emplois présumés fictifs.

Ce mardi, une enquête préliminaire a été ouverte à Lille sur des soupçons d'emplois fictifs au groupe FN du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, trois mois après la saisine de juges d'instruction à Paris pour des soupçons similaires visant les eurodéputés du FN.

"Fillon, plus on fouille et plus on sent la corruption"

Peu après, les candidats abordent la question de la moralisation de la vie politique. L’occasion pour Philippe Poutou de relancer le sujet. Cette fois-ci en étant plus direct. 

"Depuis janvier, c’est le régal, Fillon, plus on fouille et plus on sent la corruption et la triche. En plus, ils nous expliquent qu’il faut la rigueur et l’austérité, lance le candidat du NPA. On a aussi Marine Le Pen, pareil, on pique dans les caisses publiques, ce n’est pas ici c’est en Europe. Et le FN qui est anti système ne s’emmerde pas car il se protège grâce à l’immunité parlementaire, donc peinard."

Une intervention applaudie, par une partie du public, mais aussi par son adversaire Jean-Luc Mélenchon. Devant 220 personnes, essentiellement leurs proches, les candidats sont interrogés sur trois thèmes: "comment créer des emplois", "comment protéger les Français" et "comment mettre en œuvre (leur) modèle social".

Elodie Hervé