BFMTV

Rues cyclables, plantation d'arbres et grands travaux...Anne Hidalgo dévoile son programme pour Paris

La mairie de Paris a présenté ce jeudi son programme axé sur l'écologie et l'environnement pour les prochaines élections municipales en mars 2020.

"Le socle de ce projet c'est l'écologie". La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, candidate à un nouveau mandat pour les municipales de mars, a présenté jeudi lors d'une conférence de presse l'ensemble de son programme, axé sur l'écologie et l'environnement, thème majeur de la campagne.

L'édile a rappelé son engagement à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. "Nous avons réduit de 25% les émissions locales parisiennes en 2018 par rapport à 2014", a-t-elle dit, s'appuyant sur un récent bilan carbone. "Notre empreinte carbone globale baisse plus vite que prévu: nous visions une baisse de 20% en 2020, nous nous acheminons vers une baisse de 23%", a-t-elle ajouté.

"Aujourd'hui, les berges de la Seine sont un grand Parc rendu aux habitants, sept grandes places sont rénovées, 1.000 kilomètres de pistes cyclables permettent de se déplacer beaucoup plus facilement à vélo", a-t-elle vanté.

Des rues 100% cyclables

Parmi les mesures présentées, Anne Hidalgo prévoit de "réaménager" d'autres "places emblématiques parisiennes (Concorde, Etoile, Stalingrad, Colonel-Fabien, Denfert-Rochereau, Trocadéro, Châtelet, Félix-Éboué) et les Champs-Élysées", en "redonnant toute la place aux piétons".

Après les couacs du "Vélib", elle a également rappelé son plan vélo, déjà annoncé, avec "des rues 100% cyclables et sécurisées", et la transformation de la moitié des places de stationnement de la capitale en pistes cyclables ou en espaces verts.

Continuer à construire

Outre la plantation de 170.000 arbres en six ans, la création de "forêts urbaines et quatre nouveaux grands parcs", et la piétonisation du centre de Paris et des quartiers dans tout Paris", elle rappelé sa promesse de pouvoir se baigner dans la Seine "d'ici 2024". Anne Hidalgo entend aussi interdire "les cars de tourisme en 2024".

"L'écologie est forcément sociale et solidaire", a par ailleurs insisté l'édile pour défendre sa volonté de continuer à construire à Paris.

"Si nous bâtissons des murs autour de nos villes pour nous protéger de ceux qui voudraient venir y vivre en arrêtant toute construction nouvelle et en considérant, c'est fini, ceux qui sont dedans ils y restent (...) je vous assure que ce serait dramatique", a-t-elle expliqué.

Favoriser l'accès au logement

En matière de propreté, thème de préoccupation principale des Parisiens, elle promet d'investir "un milliard d'euros par an pour la propreté et l'embellissement" des rues, places et jardins.

L'actuelle maire veut fortement augmenter le prix des amendes: 300 euros pour quelqu'un qui urine dans la rue, 500 euros en cas de dépôt sauvage d'encombrants et plusieurs milliers d'euros pour une campagne de publicité sauvage. 

"Je le redis: il n'y aura aucune augmentation d'impôt", a affirmé Anne Hidalgo, qui souhaite créer une société immobilière mixte qui investira 20 milliards en 6 ans pour "permettre aux classes moyennes d'accéder à des logements dont le prix de la location sera au moins 20% inférieur au prix du marché", "continuer à lutter contre la prédation des plateformes de location touristique", "maintenir l'encadrement des loyers et atteindre 25% de logements sociaux à Paris.

dossier :

Anne Hidalgo

B.R. avec AFP