BFMTV

Municipales: Griveaux ne devrait "pas faire campagne sur du Paris bashing", déplore l'entourage d'Hidalgo

Jean-Louis Missika s'agace du "Paris bashing" de Benjamin Griveaux.

Jean-Louis Missika s'agace du "Paris bashing" de Benjamin Griveaux. - BFM Paris

Au lendemain de l'annonce officielle de la candidature de Benjamin Griveaux pour la mairie de Paris, Jean-Louis Missika, adjoint d'Anne Hidalgo déplore le "Paris bashing" pratiqué par l'ex porte-parole du gouvernement.

Benjamin Griveaux est officiellement en campagne. Jeudi soir, l'ex porte-parole du gouvernement a confirmé sa candidature à l'investiture LaREM en vue des municipales à Paris.

Lors de cette soirée, Benjamin Griveaux a dépeint une capitale "délaissée, un peu négligée". "Je suis candidat pour que les Parisiens retrouvent le plaisir et la fierté de vivre Paris", a-t-il insisté. Cette déclaration fâche Jean-Louis Missika, maire-adjoint en charge de l'urbanisme et fidèle d'Anne Hidalgo, invité sur BFM Paris.

"C'est n'importe quoi, c'est une insulte pour les Parisiens, ce n'est pas une insulte pour l'équipe municipale", lance l'élu. "Franchement, si j'avais un conseil à lui donner, je lui recommanderais de ne pas faire campagne sur du Paris bashing, or c'est ce qu'il commence à faire", ajoute Jean-Louis Missika. 

Jeudi soir, Benjamin Griveaux a dit ne pas pouvoir se "satisfaire que beaucoup de Parisiens quittent cette ville et que beaucoup de Parisiens ne soient plus heureux d'y vivre". "C'est faux", tacle encore Jean-Louis Missika. "Les évolutions démographiques à Paris sont des évolutions de très longues périodes. Aujourd'hui, il y a plus de Parisiens à Paris qu'il n'y en avait en 2009 ou en 1998. Vous avez des tendances démographiques qui sont connues, qui sont mesurées qui n'ont rien à voir avec les politiques municipales", conclut-il.