BFMTV

Municipales à Paris: Emmanuel Grégoire candidat dans le 12e arrondissement

Le premier-adjoint d'Anne Hidalgo sera candidat dans le 12e arrondissement lors du scrutin de mars prochain. La maire PS sortante, Catherine Baratti-Elbaz a décidé de se retirer pour des raisons personnelles.

"Je suis candidat à la mairie du 12e". Emmanuel Grégoire a annoncé sa candidature à la mairie de Paris ce jeudi sur son compte Twitter. Le premier adjoint d'Anne Hidalgo dit souhaiter "poursuivre [les] combats" de l'équipe municipale et "porter un projet ambitieux".

L'annonce d'Emmanuel Grégoire fait suite à la décision de la maire PS sortante, Catherine Baratti-Elbaz, de ne pas se représenter.

"C'est une décision personnelle que j'ai longuement mûrie au cours de la dernière année", explique-t-elle dans Le Parisien.

Agrégée et docteure en biologie, elle dit désormais souhaiter reprendre une activité professionnelle. "Je resterai maire du 12e jusqu'en mars (...) et j'accompagnerai Emmanuel Grégoire pendant la campagne. Mon objectif est de lui passer le relais", ajoute Catherine Baratti-Elbaz. 

L'actuel premier-adjoint à la mairie de Paris n'est pas étranger au 12e arrondissement. Après y avoir été secrétaire de section du parti socialiste, il y est à présent élu. Il y est par ailleurs domicilié. 

"Je vis dans le 12e arrondissement depuis plus de 20 ans. J'ai eu, aux côtés de la maire de Paris, l'honneur d'avoir parmi les délégations les plus prestigieuses: les ressources humaines, les finances et le poste de premier-adjoint. Maintenant, j'ai envie de goûter à un mandat d'hyper-proximité et de m'occuper de mon 12e arrondissement que je connais très bien", a-t-il expliqué au micro de BFM Paris. 

Un arrondissement clé

Comme le 14e et le centre de Paris, le 12e sera un arrondissement clé dans les prochaines élections municipales. Selon Rémi Féraud, président du groupe socialiste au Conseil de Paris, choisir Emmanuel Grégoire pour succéder à Catherine Baratti-Elbaz, l'un des ténors du parti dans la capitale, est un choix stratégique visant à maintenir les socialistes dans l'arrondissement. "On doit faire avec le choix personnel de Catherine Baratti-Elbaz même si on aurait préféré qu'elle se représente", admet-il.

Quant à savoir qui remplacerait Emmanuel Grégoire comme premier adjoint à la mairie de Paris, Rémi Féraud explique ne pas savoir si "Anne Hidalgo y a réfléchi". Apprécié dans les rangs de la mairie de Paris mais aussi parmi l'opposition, Emmanuel Grégoire avait néanmoins exprimé son souhait de se maintenir à son poste. 

Barthelemy Bolo, Carole Blanchard