BFMTV

Municipales à Paris: Cédric Villani ne veut plus parler que du "fond"

Cédric Villani, candidat aux élections municipales à Paris

Cédric Villani, candidat aux élections municipales à Paris - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Alors que son exclusion de La République en marche devrait être actée ce mercredi soir, le candidat dissident à la mairie de Paris estime que les habitants de la capitale préfèrent entendre parler de son programme pour la ville.

Cédric Villani, candidat LaREM dissident aux municipales à Paris qui s'apprête à être exclu du parti, veut désormais "se concentrer sur le fond" et ne plus parler "discussions" et "arrangements" entre partis.

"Je le dis très clairement: là, maintenant, cette campagne, à seulement sept semaines des élections, elle doit se concentrer sur le fond, sur les enjeux et ce qu'on apporte chacun, a-t-il plaidé sur Radio Classique. Tout ce qu'aujourd'hui nous pouvons dire sur quelles alliances, quelles stratégies de parti, obscurcira le message par rapport au projet. Le projet aujourd'hui, c'est ça qu'il faut."

Alors que le vice-président LéREM de l'Assemblée nationale Hugues Renson a proposé dans un entretien au Figaro de jouer les médiateurs entre Cédric Villani et le candidat LaREM investi Benjamin Griveaux, Villani répond encore "parler projet, parler fond", car "c'est ça que les Parisiens et les Parisiennes attendent".

De son côté, Benjamin Griveaux a indiqué à l'AFP avoir appelé lundi Cédric Villani, mais celui-ci "n'a pas décroché". Le directeur de campagne du mathématicien, Baptiste Fournier, a confirmé: "Après avoir écouté à la radio de la part de Stanislas Guerini les motifs de son exclusion, ça ne paraissait pas nécessaire", a-t-il fait valoir.

Le délégué général de LaREM Stanilas Guerini avait annoncé lundi, après la fin de non-recevoir de Cédric Villani à Emmanuel Macron de "se rapprocher" de Benjamin Griveaux, que le bureau exécutif du mouvement devrait acter mercredi soir qu'il "n'est plus adhérent".

Un programme "écolo"

"On va parler du climat, de l'environnement, mais cessons de parler discussions, alliances", a continué Cédric Villani sur Radio Classique, interrogé sur la possibilité qu'il rejoigne la "coalition climat" prônée par le candidat EELV David Belliard.

Cédric Villani, qui "souhaite être le premier maire véritablement écologiste de Paris", promet "un plan d'investissements de 5 milliards d'euros pour la transition écologique et solidaire".

Interrogé sur la proposition de la maire sortante Anne Hidalgo de supprimer des milliers de places de stationnement dans le cadre de son plan vélo, il a convenu qu'"il y a beaucoup trop de place occupée aujourd'hui par les voitures en surface", en plaidant pour le développement des "parkings sous-terrain et à l'extérieur de Paris".

Ju. M. avec AFP