BFMTV

Investiture LaREM à Paris: que propose Benjamin Griveaux?

BFM Paris reçoit l'ensemble des candidats à l'investiture LaREM pour la mairie de Paris. Ce lundi, Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement a présenté sa vision pour la capitale.

Au départ de la course à l'investiture LaREM, de tous les candidats, Benjamin Griveaux faisait figure de favori. L'ancien porte-parole du gouvernement, qui affichait le soutien de l'Elysée a depuis essuyé quelques revers, notamment le ralliement des anciens candidats Mounir Mahjoubi et Anne Lebreton au profit de Cédric Villani.

Sur BFM Paris ce lundi, Benjamin Griveaux affiche toutefois sa sérénité, se targuant du soutien de 34 élus parisiens et des marcheurs avec qui il travaille "depuis deux ans" pour construire sa candidature. Celui qui ne manque pas de tacler le maire de Paris mais dit pourtant son désintérêt pour le "Hidalgo-bashing" souhaite "apporter des solutions concrètes aux Parisiens".

S'il est choisi par la Commission nationale d'investiture (CNI) qui entendra tous les candidats ce mardi, Benjamin Griveaux a prévu d'ouvrir une plateforme numérique à la rentrée pour consulter les Parisiens. D'ici là, il a présenté quelques éléments de son programme sur BFM Paris. 

>Une voie réservée à l'autopartage sur le périphérique

Quel avenir du périphérique? Benjamin Griveaux souhaite en changer "la nature". "Le périphérique, ça rend des services et en même temps on se rend bien compte qu'on ne peut plus avoir une autoroute urbaine avec des problèmes de pollution aujourd'hui dans Paris", souligne le candidat. Benjamin Griveaux a à plusieurs reprises fait part de son intention d'organiser un référendum local sur son avenir. 

Il propose néanmoins de dédier une voie à l'autopartage et aux transports publics. Il envisage aussi une couverture partielle du périphérique. "Il y a des endroits où on peut le couvrir, où techniquement on sait le faire", explique-t-il, rejetant l'idée d'une couverture totale, comme le proposait Antonio Duarte, ex-candidat à l'investiture, désormais soutien de Benjamin Griveaux. 

>Plus de pouvoir aux arrondissements

A la différence de son concurrent Hugues Renson qui propose de supprimer les mairies d'arrondissement, Benjamin Griveaux souhaite de son côté leur donner plus de responsabilités. 

Il insiste aussi sur la nécessité de dépasser les clivages politiques regrettant que "quand on est maire de gauche on ne parle pas aux maires d'arrondissements de droite". "Une rue propre, ce n'est pas de gauche ou de droite", argue-t-il. 

>Créer un Conseil de défense écologique

Sur la question de la pollution, l'ancien porte-parole du gouvernement veut aussi mettre en place un Conseil parisien de défense écologique. Cette instance réunirait tous les deux mois des Parisiens tirés au sort. A chaque séance, une mesure en faveur de l'écologie serait prise.

Carole Blanchard