BFMTV

Élections municipales: les derniers bastions communistes menacés dans l'agglomération lyonnaise?

Givors et Vénissieux, dernières villes communistes de l'agglomération lyonnaise, pourraient changer de couleurs aux prochaines élections municipales en mars 2020.

Depuis plus d'un demi-siècle, ces villes sont entre les mains du parti communiste. Jusqu'à présent bastions imprenables de l'agglomération lyonnaise, Givors et Vénissieux pourraient finir par basculer lors des prochains élections municipales en mars 2020.

A Givors, le Rassemblement national espère s'appuyer sur les bons résultats de son candidat en 2014. Antoine Mellies, était alors arrivé en deuxième position avec 20,75% des voix au premier tour. Au deuxième tour, il n'avait cependant progressé que de 4 points (24,22%), loin derrière Martial Passi à la tête de l'Union de la Gauche (47,85%). 

Déboires judiciaires

Mais depuis, l'équipe municipale a été minée par les déboires judiciaires du maire. Martial Passi condamné à six mois de prison avec sursis pour prise illégale d'intérêts avait démissionné en 2017, remplacé par Christiane Charnay, l'actuelle édile de Givors. Antoine Mellies compte donc enfoncer le clou lors de sa campagne. 

"Il faut vraiment tourner la page de ces années noires avec le clan Charnay-Passi qui a appauvri la ville, qui a terni gravement l'image de notre ville avec ses nombreuses affaires judiciaires", tacle l'opposant d'extrême droite. 

Pour Christiane Charnay, cette affaire, étudiée mi-janvier par la cour de cassation avant une décision au début du mois de mars, n'est cependant pas un fardeau. Ces déboires judiciaires n'intéresseraient que ses opposants, pes les habitants.

"Aucune ne me parle de cette problématique. Les habitants, ce qui les intéresse, c'est comment on résout leurs problèmes", assure-t-elle. 

La sécurité, thème majeur à Vénissieux

A l'est de Lyon, ce n'est pas la justice qui inquiète le parti communiste, mais la division. A Vénissieux, Michèle Picard vise un deuxième mandant de maire en mars 2020. Mais cette fois-ci, elle va devoir faire sans le soutien des écologistes qui ont décidé de présenter une liste. 

"En 2014, le PS n'était plus avec nous, nous avions les Verts. Cette fois, nous n'avons pas les verts, nous avons le PS. L'un dans l'autre la gauche est aussi rassemblée que la dernière fois", relativise la maire. 

Une opposition dispersée

L'édile devra cependant convaincre sur la question de la sécurité, principale enjeux des élections municipales dans sa ville.

"Sur l'ensemble de l'agglomération, la ville de Vénissieux est une des mieux dotée en police municipale par nombre d'habitants. il y en a qui veulent la doubler, la tripler, c'est la surenchère", tacle l'élu. 

Par ailleurs, Michèle Picard pourrait bénéficier d'un réel avantage sur ses concurrents. Rassemblement national, LaREM ou Les Républicains ont tous présenté une liste. Une multiplication de l'offre sans perspective d'alliance qui pourrait bien favoriser la maire sortante.

les candidats aux élections municipales à vénissieux

Yves Blein - LaREM Sandrine Perrier - EELV Christophe Girard - LR Damien Monchau - RN Marie-Christine Seemann - LO Pascal Dureau - Sans étiquette Michèle Picard - PCF

nos dossiers sur les élections à lyon

Pour la première fois en 2020, les électeurs de l'agglomération lyonnaise vont être amenés à voter deux fois au mois de mars pour les élections municipales et métropolitaines. A cette occasion, BFM Lyon vous propose plusieurs dossiers sur les grandes thématiques de ces élections.

>> Que proposent les candidats en matière d'écologie?

>> Élections à la Métropole de Lyon: comment ça marche?

>> Élections municipales à Villeurbanne: la ville peut-elle rester à gauche ?

>> Pour ou contre l’Anneau des sciences: que veulent les candidats à la métropole de Lyon ?

>> Transports à Lyon: quelles sont les propositions des candidats à la Métropole ?

>> Élections municipales à Lyon: la droite peut-elle gagner ?

les candidats aux élections municipales à givors

Alexandre Couchot - LaREM Laurent Decourselle - Sans étiquette Mohammed Boudjelaba - Centre gauche Razika Dali - Sans étiquette Antoine Mellies - RN Christiane Charnay - PCF

Mélanie Ferreira avec Benjamin Rieth