BFMTV

Législatives: les Français de l'étranger ont déjà commencé à voter

Les électeurs établis hors de France doivent élire 11 députés (photo d'illustration).

Les électeurs établis hors de France doivent élire 11 députés (photo d'illustration). - ALAIN JOCARD - AFP

Les citoyens résidant hors de métropole ou des Dom-Tom ont été appelés aux urnes avec une semaine d’avance.

Près de 1,3 million de Français de l'étranger étaient appelés aux urnes ces samedi et dimanche pour le premier tour des élections législatives, une semaine avant le vote en France. Un scrutin qui a revêtu une dimension particulière à Londres, endeuillée par l’attaque terroriste ayant fait sept morts et une cinquantaine de blessés.

Emmanuel Macron et le Premier ministre, Edouard Philippe, ont tous les deux assuré dimanche que les mesures de sécurité seraient renforcées, en lien avec les autorités britanniques, pour permettre aux Français de Londres de voter dans de bonnes conditions.

Le second tour aura lieu dans ces circonscriptions, dont certaines sont très étendues, les 16 et 17 juin, en même temps qu'en métropole et dans les Dom-Tom.

Les candidats macronistes favoris

La représentation à l'Assemblée nationale des Français établis hors de France a été introduite par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008. 11 députés les représenteront dans la future Assemblée nationale, où siègent 577 parlementaires.

En 2012, lors d'une élection marquée par une très faible participation (20% des électeurs), le PS avait conquis plus de la moitié des sièges. Cette fois, La République en marche, le parti d'Emmanuel Macron, devrait réaliser de bons scores. Le chef de l'Etat est arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle dans la majeure partie de ces circonscriptions.

Plusieurs personnalités sont candidates à leur réélection, comme l'ex-secrétaire d'Etat PS Axelle Lemaire, en Europe du Nord, Frédéric Lefebvre (LR) en Amérique du Nord ou encore Thierry Mariani (LR), en Asie-Russie.

G. de V. avec AFP