BFMTV

Edouard Martin incarne "les véritables qualités politiques"

Edouard Martin, leader syndical de la CFDT des aciéries de Florange, en mars 2012 à Paris.

Edouard Martin, leader syndical de la CFDT des aciéries de Florange, en mars 2012 à Paris. - -

Son entrée en politique intéresse les politologues et inquiète ses anciens camarades. Edouard Martin, le charismatique leader syndical de la CFDT de l'aciérie de Florange, a annoncé mardi qu'il serait tête de liste PS aux élections européennes de 2014 dans la circonscription du Grand Est.

En mars 2012, Edouard Martin avait fait le voyage de Paris depuis la Moselle. Le syndicaliste CFDT de l'aciérie de Florange s'était planté sous la Dame de Fer et avait lancé: "Cette Tour Eiffel, là, il y a des gens, des copains, des anciens de chez nous, qui ont sué des gouttes de sang pour faire cet acier lorrain". En une phrase, Edouard Martin avait su placer l’aciérie de Florange, alors menacée de fermeture, au cœur de la campagne présidentielle.

Mardi, le charismatique leader CFDT de l'aciérie de Florange a annoncé qu'il serait tête de liste PS aux élections européennes de 2014, dans la circonscription du Grand Est.

Une belle prise de guerre pour le Parti socialiste. Des phrases comme celle prononcée sous la Tour Eiffel, Edouard Martin peut en produire à chaque interview. Très vite il incarne pour les médias le combat des sidérurgistes et il joue des symboles en permanence. Il offre ainsi un casque à François Hollande, imagine une plaque funéraire en mémoire des promesses de Nicolas Sarkozy à Gandrange... "Cette vallée-là ne mourra pas, ou en tout cas on ne mourra pas à genoux", avait-il alors déclaré.

Les larmes du syndicaliste

Lorsque le gouvernement de Jean-Marc Ayrault enterre l’espoir de nationalisation des hauts-fourneaux, ses larmes touchent l’opinion.

Pour les politologues, l'arrivée en politique d'Edouard Martin est à observer de près. Pour François Miquet-Marty, président de l'institut de sondages Viavoice, "il a un charisme, il a une capacité d'éloquence, une capacité à convaincre. On peut se demander si au fond les qualités qu'il incarne ne sont pas les véritables qualités politiques".

Edouard Martin est arrivé en Lorraine à 7 ans quand son père est venu d’Espagne travailler dans l’aciérie de Florange, onze ans plus tard il y entrait à son tour. Ses trois enfants l’ont toujours connu impliqué dans la défense du personnel, il assure qu’en entrant en politique il n’a pas changé de camp. Pourtant, ceux qui se sont battus à ses côtés s'inquiètent de ses débuts en politique. Pour Frédéric Weber, son homologue FO, "la vraie question qu'il faut se poser, c'est est-ce que c'est Edouard Martin qui va changer le Parti socialiste ou le Parti socialiste a déjà changé Edouard Martin?".

M. R. avec Emeline d'Harcourt et Julien Jacquet