BFMTV

Départementales: Claude Chirac candidate en Corrèze dans l'ancien canton de sa mère Bernadette

Claude Chirac à Paris le 11 février 2020

Claude Chirac à Paris le 11 février 2020 - GONZALO FUENTES © 2019 AFP

Il s'agit du premier scrutin auquel la fille du président défunt participera. Elle est candidate dans le canton de Brive 2, où sa mère Bernadette Chirac avait été élue.

À un peu moins de deux mois du scrutin, Claude Chirac annonce dans un entretien à La Montagne sa candidature aux départementales de juin en Corrèze. Auprès du quotidien régional, la fille cadette de Jacques et Bernadette Chirac fait valoir son "attachement viscéral à la Corrèze et aux Corréziens", "la terre de (sa) famille, de (son) enfance, de (sa) jeunesse".

Sur le choix du canton, elle évoque le fait que c'est celui "où (sa) mère a achevé son engagement départemental". "Commencer le mien ici, ça compte beaucoup pour moi. Cela fait sens."

La fille du président décédé en septembre 2019 est candidate dans le canton de Brive 2, qui fut celui où sa mère Bernadette Chirac avait été élue de 1979 à 2015. Jacques Chirac a également été conseiller départemental en Corrèze, mais dans le canton de Meymac.

Un engagement en Corrèze évoqué en septembre dernier

En septembre dernier, Claude Chirac avait déclaré à BFMTV qu'elle serait "très heureuse" de s'engager pour la Corrèze mais disait ne pas encore savoir "sous quelle forme".

Si elle est élue, elle indique à La Montagne qu'elle sera "le plus possible en Corrèze, cela va de soi. Je serai à 100% conseillère départementale".

"Mais j'ai des charges familiales lourdes, et quand je serai à Paris, car j'y serai une partie de mon temps, j'aurai à cœur d'être aussi le plus utile possible au canton et au département depuis là-bas", affirme-t-elle à La Montagne.

"Elle retrouve ses racines", commentent ses proches auprès de BFMTV. Selon eux, Claude Chirac a beaucoup hésité avant de prendre sa décision, craignant notamment de ne pas être assez connue des habitants.

Sans étiquette partisane

Claude Chirac, qui sera en binôme avec Julien Bounie, se présente sans étiquette partisane, sous la bannière de l'association "Corrèze Demain", qui regroupe des élus de centre-droit.

"Il faut bien le dire, l'union de la droite et du centre, c'est le sillon politique de mon père et ma mère", fait-elle valoir auprès de La Montagne.

Cette candidature, en cas d'élection, pourrait-elle préfigurer une carrière politique? La fille de Jacques Chirac botte en touche: "Je ne sais pas lire dans une boule de cristal, mais je le répète: pour moi, la marche est très haute."

Anne Saurat-Dubois et Clarisse Martin