BFMTV

EDITO - Gilets jaunes: "Le Premier ministre avale son chapeau"

Le Premier ministre Edouard Philippe

Le Premier ministre Edouard Philippe - BFMTV

Le moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants est-elle une réponse suffisante à la crise des gilets jaunes? Pas pour nos éditorialistes, qui estiment que l'exécutif a trop tardé et que d'autres mesures sont désormais attendues par les contestataires.

En réponse à la crise des gilets jaunes, le Premier ministre annoncera entre autres mesures ce mardi un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants, sans que sa durée n'ait été définie. Une décision qui vient "trop tard" pour nos éditorialistes et qui appelle d'autres gestes de l'exécutif par la suite. 

christophe barbier edito
christophe barbier edito © -

> "C'est trop peu et c'est trop tard"

"Le Premier ministre avale son chapeau, clairement, mais c'est ça aussi la politique. Il aurait concédé cette mesure - ce moratoire, avant le 17 novembre, les choses n'auraient pas été pareilles. Mais il ne faut pas pleurer sur le lait renversé, quand on veut être un homme d'Etat il faut essayer de se mettre à la hauteur de l'ambiance. C'est ce que fait le Premier ministre en donnant ce 'totem'.

Alors après, quelques détails vont peut-être faire la différence. Est-ce que c'est simplement un moratoire sans date? Ajourné sine die? Alors disons-le, c'est un enterrement de première classe pour les taxes sur les carburants. On peut garder le cap, la transition énergétique, la France exemplaire contre le réchauffement climatique, et changer complètement de trajectoire fiscale, il suffira d'en ré-inventer une autre.

Ensuite, deuxième détail: est-ce que cette suppression de la hausse des taxes au 1er janvier va être votée, ou est-ce qu'on va simplement garder le texte que le Sénat a adopté - la droite donc -, annulant ces hausses de taxe? C'est plus facile. (...)

Et puis évidemment, c'est trop peu et c'est trop tard. Il faut que le Premier ministre mette en chantier immédiatement une réflexion globale sur le pouvoir d'achat des Français, travailler sur les prix - l'inflation est de retour - et travailler sur les salaires."

laurent neumann
laurent neumann © -

> "Un moratoire, c'est largement insuffisant"

"Si vous voulez me faire dire 'on a perdu trois semaines', je vous le dis clairement et ça fait déjà plusieurs jours qu'on le répète, oui. On a perdu trois semaines, beaucoup d'énergie et sans doute parce qu'on a perdu trois semaines, il va falloir lâcher beaucoup plus. Un moratoire sur la hausse des taxes sur le diesel et l'essence au 1er janvier, c'est largement insuffisant. Tout le monde le répète, c'est devenu un simple préalable.

Sont sur la table la question des salaires, des pensions de retraite: Xavier Bertrand fait une proposition extrêmement concrète, une prime de pouvoir d'achat que pourraient toucher les salariés sans être fiscalisés, ni le salarié ni l'entreprise, et sans charges sociales. Ça, ça veut dire du pouvoir d'achat immédiatement. C'est peut-être pas la bonne réponse mais en tout cas, c'est une réponse. Une conférence nationale sur les salaires me semble devenue indispensable.

Et puis la taxe sur l'essence c'est une chose, mais qu'advient-il de la taxe sur les autres énergies? Le gaz? Que fait-on des hausses de tarifs prévues pour février sur l'électricité? Toutes ces questions là sont sur la table et il faut bien avoir conscience que pour avoir perdu trois semaines, le moratoire sur la hausse des taxes n'est pas suffisant."

Christophe Barbier et Laurent Neumann