BFMTV

Différend entre Fillon et l'UMP sur le scrutin législatif

Un différend oppose le Premier ministre François Fillon à la majorité du groupe UMP de l'Assemblée nationale à propos d'une éventuelle réforme du mode de scrutin pour les élections législatives. Le chef du gouvernement est opposé à une proposition d'une p

Un différend oppose le Premier ministre François Fillon à la majorité du groupe UMP de l'Assemblée nationale à propos d'une éventuelle réforme du mode de scrutin pour les élections législatives. Le chef du gouvernement est opposé à une proposition d'une p - -

PARIS - Un différend oppose le Premier ministre François Fillon à la majorité du groupe UMP de l'Assemblée nationale à propos d'une éventuelle...

PARIS (Reuters) - Un différend oppose le Premier ministre François Fillon à la majorité du groupe UMP de l'Assemblée nationale à propos d'une éventuelle réforme du mode de scrutin pour les élections législatives.

Le chef du gouvernement a fait part mardi de son opposition à une proposition d'une partie du groupe UMP qui vise à éviter des "triangulaires" au second tour de scrutin.

Selon cette proposition déposée par le député Eric Ciotti, soutenu par le président de son groupe, Jean-François Copé, seuls les deux candidats arrivés en tête au premier tour pourraient se présenter au second, alors qu'actuellement il suffit de 12,5% des inscrits pour se maintenir.

"L'opinion risque de comprendre que nous cherchons à nous protéger des résultats des élections régionales", a averti François Fillon lors de la réunion hebdomadaire du groupe majoritaire. "Attention au retour de flamme sur les modes de scrutin", a-t-il ajouté selon plusieurs députés.

En mars dernier, la majorité avait subi une déroute aux élections régionales, en ne gardant que l'Alsace en métropole.

Jean-François Copé a réaffirmé lors de son point de presse hebdomadaire sa position "à titre personnel" en faveur "d'une réforme du mode de scrutin, territorial d'abord mais aussi législatif".

"C'est une position majoritaire au sein de notre groupe", a affirmé le "patron" des députés UMP.

Le bureau politique de l'UMP devrait débattre de ce sujet mercredi soir.

Un amendement devrait être déposé le 25 mai à l'Assemblée sur le mode d'élection des futurs conseillers territoriaux dans le cadre de l'examen de la réforme des collectivités locales.

Il prônerait un scrutin majoritaire à deux tours et non plus un scrutin uninominal à un tour avec une dose de proportionnelle comme le prévoyait le texte initial de l'exécutif.

Service France, édité par Yves Clarisse