BFMTV

Déconfinement: Anne Hidalgo demande à "passer au vert" à Paris

Anne Hidalgo le 6 février 2020 à Paris.

Anne Hidalgo le 6 février 2020 à Paris. - Martin Bureau / AFP

Depuis le 2 juin, la capitale est classée en orange, mais la maire de Paris demande un passage en vert alors que l'épidémie marque le pas.

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a appelé le gouvernement à "un peu plus de pragmatisme" dans le déconfinement et demandé à "passer au vert" dans la capitale si les indicateurs sanitaires sont bons.

"Il faut un peu plus de pragmatisme: s'il y a des raisons de retour de l'épidémie, évidemment qu'il ne faut pas aller plus loin, mais si les indicateurs relatifs à l'évolution de l'épidémie sont au vert, il faut qu'on passe au vert", a réclamé Anne Hidalgo sur France Inter

Seules les terrasses sont ouvertes

Pour la phase II du déconfinement, qui a débuté le 2 juin, les départements de l'Ile-de-France, ainsi que ceux de Mayotte et de la Guyane, ont été classés orange.

"Je pense qu'il va falloir qu'on soit cohérent, si l'épidémie marque un frein, s'il n'y a plus à Paris de clusters, alors je pense qu'avec des règles de prudence et des règles sanitaires, on doit peut-être pouvoir revenir, y compris dans des salles de restaurant" à Paris, a estimé la maire de Paris, qui a évoqué aussi la réouverture pour "les cinémas et les théâtres, avec bien sûr des règles sanitaires".

En zone orange, seules les terrasses peuvent accueillir des clients. En zone verte, c'est également possible à l'intérieur, mais pas plus de dix clients par table et avec un mètre minimum entre chaque groupe.

"Souvent on nous oppose la doctrine, mais une doctrine par définition, c'est élaboré par des humains, donc une doctrine ça se change quand elle doit être changée", a-t-elle plaidé en rappelant son désaccord avec le gouvernement sur la réouverture des parcs et jardins à Paris dans la phase I.

Prochaine étape le 21 juin

Les Français commenceront "probablement l'été avec des règles sanitaires plus strictes que celles qui prévalaient avant le confinement", a indiqué mardi Edouard Philippe en refusant de se prononcer sur une date de retour à la normale.

"Nous avons toujours procédé par étapes de trois semaines et donc, si tout se passe bien, ce que le passé récent nous laisse espérer, alors, le 21 juin, 22 juin, on pourra peut-être recommencer à fonctionner dans les zones oranges comme nous avons recommencé à fonctionner dans les zones vertes. Ce sera déjà une avancée majeure", a-t-il poursuivi.

Arrivée en tête lors du premier tour des municipales le 15 mars, Anne Hidalgo a conclu une alliance avec les écologistes qui la met en position favorable pour le second tour le 28 juin. 

Benjamin Rieth