BFMTV

Crise à la France insoumise: Mélenchon réaffirme son rôle de leader et contre-attaque

Après l'échec de la France insoumise aux élections européennes du 26 mai dernier, Jean-Luc Mélenchon tardait à s'exprimer. Vivement critiqué dans ses rangs, il a tenu ce dimanche un discours à la Convention nationale du parti pour répondre à ses détracteurs et remobiliser les troupes.

Il lui aura fallu près d'un mois pour reprendre la parole. Et il l'a fait, longuement, pendant un peu plus d'une heure. Jean-Luc Mélenchon tenait ce dimanche après-midi un discours à la Convention nationale de la France insoumise, dans le 13e arrondissement de Paris. En pleine crise après l'échec des élections européennes du 26 mai - où son parti n'a obtenu qu 6.31% des voix - et fragilisé par le départ de plusieurs cadres, le chef de file des Insoumis a réaffirmé son rôle, tout en contre-attaquant:

"Beaucoup de gens qui se sont plaints de ma manière impérative étaient bien contents à l'époque", a-t-il asséné d'entrée, en réponse aux critiques internes dont il est la cible.

Un clin d'oeil notamment à la députée insoumise Clémentine Autain qui a pointé du doigt sa responsabilité dans la déroute des européennes et a fustigé une ligne populiste et une "logique du clash".

"Je dois être la seule personne que tout le monde a le pouvoir de critiquer et d'insulter. Je dois être le seul ami que l'on peut trahir en une nuit sans un SMS de préavis. Mais si jamais je réplique alors on voit mon caractère brutal et on peut montrer du doigt mes méthodes impératives", a-t-il répondu à ses détracteurs, se disant "consterné par le nombrilisme de certaines critiques".

"Une force est là et rien ne viendra jamais l’abattre"

"Une force, LFI, est là, qu'aucune autoflagellation de convenance de la gauche officielle mondaine ne viendra abattre!", s'est-il exclamé. "Ce mouvement restera un mouvement, il ne peut pas être un parti politique", et ceux qui aiment "les délices des batailles pour les virgules, des couteaux tirés dans les couloirs, se sont trompés d'adresse", a assuré celui qui était candidat aux présidentielles de 2012 et 2017.

Après la déroute des Européennes des voix se sont également élevées pour critiquer le manque de démocratie interne du mouvement. Lors de son discours ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon s'est dit stupéfait qu'on lui "demande de s'en aller":

"Je ne crois pas que nous soyons moins qu'une organisation qui pratique l'égalité entre tous. Mais ce dont je suis certain, c'est que dans la difficulté qui est la notre, on ne fait rien vivre de durable sans la fraternité. Et la fraternité est un devoir individuel à l'égard de tous les autres, et peut-être aussi à mon égard."

Quant aux départs de plusieurs cadres, le chef de file a tenté de remobiliser les troupes assurant que 1000 personnes par mois rejoignent le mouvement: "Certains s'en vont, mais la porte va dans les deux sens, plutôt dans le sens des entrées."

Aux Européennes? "On n'a pas réussi à fédérer"

Plus concrètement, sur la défaite de LFI aux européennes, Jean-Luc Mélenchon a reconnu ne pas avoir "réussi à fédérer" mais a expliqué être victime d'un système politique où les gens ne votent plus pour envoyer des députés au Parlement.

"Nous avons le plus grand mal à construire une cause commune, entre des catégories sociales autant éclatées et qui se font une représentation de leur futur aussi diverse. Voilà où est notre difficulté", a-t-il concédé.

Il a également regretté ne pas avoir réussi à rassembler comme lors de l'élection présidentielle de 2017, justifiant cet échec par les circonstances: "N'allait pas croire que c'est une affaire d'une campagne électorale plus ou moins bien réussie. C'est une question de fond et elle va devenir encore plus grave."

"Notre devoir c'est de nous opposer, le combat continue" a conclu Jean-Luc Mélenchon. Récemment au sein de LFI les voix se sont multipliées pour réaffirmer l'importance du leader pour la pérennité du mouvement. Ses fidèles - Adrien Quatennens, Alexis Corbières, Eric Coquerel - ont tout fait pour remettre de l'ordre dans le mouvement, résolument tournés vers 2022.

Manon Fossat