BFMTV

Covid-19: réunion mercredi ou jeudi à l'Elysée sur les scénarii de réouverture des lieux publics

Des visiteurs masqués au musée Jacquemart-André de Paris le 26 mai 2020.

Des visiteurs masqués au musée Jacquemart-André de Paris le 26 mai 2020. - STEPHANE DE SAKUTIN

L'exécutif compte étudier les outils d'anticipation ainsi que les modalités que pourrait comporter un "pass sanitaire", comme les QR codes à utiliser dans des lieux publics, les protocoles expérimentaux pour les événements culturels et sportifs ou les restaurants, afin d'être prêt lorsque la réouverture sera possible.

Emmanuel Macron réunit mercredi ou jeudi à l'Elysée Jean Castex et les ministres concernés pour étudier les différents scénarii de réouverture des lieux publics, dont le "pass sanitaire" évoqué la semaine dernière par le chef de l'Etat, a confirmé à l'Agence France-Presse (AFP) une source proche de l'exécutif.

L'exécutif compte étudier les outils d'anticipation ainsi que les modalités que pourrait comporter un tel "pass sanitaire", comme les QR codes à utiliser dans des lieux publics, les protocoles expérimentaux pour les événements culturels et sportifs ou les restaurants, afin d'être prêt lorsque la réouverture sera possible, selon la même source.

Cette réunion interviendra après un Conseil de défense mercredi qui devrait trancher sur d'éventuelles restrictions à appliquer aux 20 départements en surveillance renforcée.

A moins d'une flambée, il existe d'autres solutions que le confinement le week-end dans ces 20 départements, souligne-t-on de même source, car le Premier ministre avait appelé à regarder quatre indicateurs, à savoir le taux d'incidence, la part des variants, la trajectoire d'accélération et le remplissage des lits en réanimation.

L'idée est de regarder la trajectoire sur un mois, par département, de garder des mesures localisées et de tout faire pour éviter un reconfinement national, ajoute cette source. Il existe également plusieurs possibilités autres que le confinement le week-end, comme abaisser la jauge des commerces, par exemple fermer les plus de 5000 m2 ou de 10.000 m2, contre les plus de 20.000 m2 actuellement, ou encore interdire des endroits très fréquentés comme les quais ou les "rues de la soif".

Des expérimentations à Marseille, Paris et Lyon

Emmanuel Macron a évoqué la semaine dernière la mise en place en France d'un "pass sanitaire" afin de rouvrir certains lieux sans conditionner leur accès à la vaccination.

Tant que le vaccin en sera pas accessible à tous, "la vaccination ne soit pas être le sésame unique pour toute la société ou sinon on crée une société à deux vitesses très injuste", a renchéri dimanche le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune. "Sinon que dirions nous aux jeunes de moins de 18 ans, qui n'auront pas accès avant l'été à la vaccination ?", a-t-il lancé.

L'exécutif devrait aussi étudier les expérimentations de réouverture de certains espaces publics, musées, théâtres et cinémas et festivals, comme celles menées à Marseille, à Paris ou à Lyon.

Deux concerts test auront lieu "dans la deuxième quinzaine de mars", avec un millier de personnes, dans la salle de spectacle du Dôme à Marseille, assis avec la possibilité de se lever. Toutes les personnes seront testées avant le concert et les cas positifs ne seront pas filtrés mais des tests post-événement évalueront les contaminations.

A Paris, 5000 personnes participeront à une expérimentation dans la salle Accor Arena, un concert debout avec un groupe test.

C.Bo. avec AFP