BFMTV

Covid-19: face au rebond de l'épidémie, Olivier Faure se dit favorable à un reconfinement

Invité de BFMTV-RMC, le premier secrétaire du Parti socialiste reproche au gouvernement d'être trop flou dans l'explication de ses mesures visant à contenir l'épidémie.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, n'est pas convaincu par la façon dont l'exécutif aborde cette nouvelle phase de la crise sanitaire. Notamment s'agissant des mesures de restriction envisagées alors que l'épidémie de Covid-19 explose au Royaume-Uni et menace de rebondir en France après l'arrivée du variant britannique du coronavirus.

Même s'il n'y a pas participé, le numéro un du PS rapporte que Jean Castex a été "assez flou" lorsqu'il s'est entretenu lundi, par visioconférence, avec les présidents de groupes parlementaires. Le Premier n'a pas exclu l'hypothèse d'un troisième confinement.

"Moi j'aimerais que le gouvernement n'agisse pas toujours en dernier recours. (...) J'aimerais d'abord qu'il fasse la transparence sur ce qu'il sait", s'est agacé Olivier Faure ce mardi sur BFMTV-RMC.

"Total ou partiel"

Le député de Seine-et-Marne fait ainsi allusion au manque d'information publique sur l'impact des festivités du 31 décembre sur la propagation du virus, ainsi que sur les conséquences de son variant. Olivier Faure estime qu'il faut prendre des "mesures drastiques" le plus tôt possible pour contenir le rebond.

"On sait à peu près ce que provoque un confinement, ce que provoque un couvre-feu, (...) donc moi je souhaite qu'en fonction des données qui viendront dans les prochains jours, on puisse (...) avoir les mesures les plus fermes possibles. (...) Un confinement partiel ou total", a-t-il développé.

Même s'il dit ne pas vouloir s'avancer sans avoir "les chiffres", le leader socialiste déclare qu'il ne serait pas choqué par un reconfinement visant à éviter "une épidémie dans l'épidémie".

"Si c'est la condition pour faire en sorte que les Françaises et les Français soient protégés, alors il faudra y aller, et plutôt le faire tôt que tard. (...) On peut confiner, on verra en fonction des résultats, mais en tout cas ça ne me choquerait pas, je préfère ça plutôt que d'avoir à courir derrière le virus", a conclu Olivier Faure.
dossier :

Reconfinement

Jules Pecnard Journaliste BFMTV