BFMTV

Coronavirus: Anne Hidalgo propose la citoyenneté d’honneur pour les soignants mobilisés

Le Conseil de Paris s'est réuni en session extraordinaire ce mardi.

Le Conseil de Paris s'est réuni en session extraordinaire ce mardi. - Mairie de Paris

Anne Hidalgo souhaite accorder la citoyenneté d’honneur de la ville de Paris aux soignants engagés dans la crise contre le coronavirus.

Le Conseil de Paris qui se réunissait en session extraordinaire ce mardi a débuté par un hommage appuyé aux victimes du Covid-19 et aux soignants.

"Je veux ici dire très solennellement merci aux soignants, aux médecins de ville, aux infirmières, aux personnels de l’AP-HP et des cliniques privées, merci de prendre soin de nous", a souligné la maire de Paris Anne Hidalgo devant un hémicycle d'élus portant un masque pour certains. 

Pour les remercier, Anne Hidalgo a proposé de leur décerner la citoyenneté d'honneur de la ville de Paris. Un titre honorifique qui devrait être adopté lors de la prochaine réunion du Conseil de Paris le 18 mai prochain. 

Des masques gratuits "bientôt disponibles"

Durant cette session extraordinaire avec pour thématique unique la crise sanitaire, une minute de silence a été observée pour les victimes du coronavirus. Exceptionnellement, seuls 43 membres du Conseil de Paris étaient présents, contre une centaine de membres au total, afin de respecter les distances de sécurité. 

Au cours de cette session, la maire de Paris a rappelé les mesures prises par la municipalité, en attente des annonces du gouvernement sur le déconfinement ce mardi après-midi. 2,2 millions de masques lavables et réutilisables ont ainsi été commandés et sont en cours de fabrication. es masques en tissu répondent aux normes fixées par les autorités sanitaires. "Ils seront très bientôt disponibles et seront gratuits", a rappelé Anne Hidalgo.

Pour le déconfinement, la maire de Paris a redit sa volonté de mettre en place des pistes cyclables provisoires pour favoriser la pratique du vélo et soulager les transports en commun. Un projet appuyé par le préfet de police Didier Lallement également présent au Conseil de Paris. 

Carole Blanchard