BFMTV

Confinement: Véran confirme que les attestations de circulation perdureront après le 1er décembre

Le Premier ministre Jean Castex avait déjà indiqué jeudi que cette mesure ne prendrait pas fin le 1er décembre.

"Les autorisations de circulation ne sont pas supprimées le 1er décembre", a confirmé Olivier Véran ce mardi matin, invité de BFMTV-RMC. "Le Premier ministre l'a dit lui-même jeudi dernier, je ne prends pas grand risque en vous répondant", a poursuivi le ministre de la Santé. Jean Castex l'avait effectivement déjà déclaré jeudi lors d'une conférence de presse.

Interrogé peu avant sur les possibilités qu'auront les Français de se réunir pour les fêtes de fin d'année, le ministre des Solidarités et de la Santé s'est refusé à indiquer si cela serait autorisé ou non.

"Si j'avais la réponse à la question que vous posez, bien qu'elle soit parfaitement légitime, ça voudrait dire que je serais doté de capacités de voir dans l'avenir. Or je crois que toutes celle et ceux qui se sont succédé sur votre plateau prétendant être capables de voir dans l'avenir, se sont plantés", a taclé Véran.

>> Covid-19: suivez les dernières informations dans notre direct

"C'est en train d'aller mieux"

"Moi, je préfère donner des réponses fermes aux Français, et ma réponse ferme aujourd'hui c'est: c'est en train d'aller mieux, vos efforts sont en train de payer, il ne faut surtout pas les arrêter, il ne faut surtout pas changer de cap, nous l'avons fait au printemps. Oui c'est long, oui c'est pénible, mais c'est à ce prix-là que nous retrouverons une vie normale", a poursuivi le ministre.

Le nouveau confinement annoncé par Emmanuel Macron le 28 octobre dernier est prévu pour durer jusqu'au 1er décembre. À ce jour, cette date est toujours d'actualité mais la mesure pourrait être prolongée, le maintien des attestations de circulation participent raisonnablement de cette hypothèse.

Lundi, Olivier Véran, tout en restant très prudent et appelant à ne pas relâcher les efforts, a déclaré que "tout port(ait) à croire que nous av(ion)s passé un pic épidémique" et que "nous repren(ions) le contrôle de l'épidémie".

Clarisse Martin Journaliste BFMTV