BFMTV
en direct

EN DIRECT - Jérôme Salomon: "nos efforts collectifs commencent à porter leurs fruits"

Jérôme Salomon lors de sa conférence de presse ce mardi 17 novembre.

Jérôme Salomon lors de sa conférence de presse ce mardi 17 novembre. - BFMTV

Jérôme Salomon a donné une conférence de presse ce mardi soir pour faire le point sur l'épidémie.

Mise en demeure, une libraire de Cannes refuse de fermer

Mise en demeure de fermer par la Préfecture, Florence Kammermann, cette libraire de Cannes qui maintient sa boutique ouverte malgré les mesures de confinement face au Covid-19, entend bien continuer "son combat", a-t-elle promis mardi soir.

"Nous avons décidé, quoi qu'il en coûte, d'aller jusqu'au bout, de continuer ce combat (...), en aucun cas la librairie ne fermera", a plaidé son avocat Me Olivier Le Mailloux lors d'un point presse dans le magasin.

Invoquant "une violation des libertés fondamentales" de sa cliente, l'avocat de la librairie "Autour du livre" a précisé qu'il saisirait le Défenseur des droits et le tribunal administratif en référé-liberté si une fermeture administrative devait être prononcée. "Si on n'avait pas désobéi, on aurait été en liquidation avant fin novembre", a assuré Florence Kammermann mardi.

Les mesures de restriction "perdureront" après le confinement, affirme Castex

"Des dispositions de freinage", c'est-à-dire des mesures de restriction, "perdureront" après le confinement, a déclaré ce mardi Jean Castex à l'Assemblé nationale, en précisant que l'épidémie de Covid-19 devrait être "gérée plus dans la durée".

"Plus la phase actuelle de confinement produira ses effets, plus vite nous pourrons passer à une phase suivante, mais qui ne sera pas un retour à l'ante confinement", a affirmé le Premier ministre devant la commission d'enquête de l'Assemblée sur la gestion de la crise du coronavirus.

"C'est-à-dire qu'il y aura des dispositions de freinage qui perdureront", par exemple dans certains "ERP" (établissement recevant du public, ndlr) "parce que la situation se sera améliorée mais pas suffisamment", a-t-il poursuivi. "L'idée est que nous gérions plus dans la durée", a-t-il ajouté, plaidant pour "éviter le stop and go", c'est-à-dire l'alternance de périodes de confinement et de déconfinement.

Et d'ajouter: "Je ne voudrais pas qu’une amélioration laisse penser qu’on doive baisser la garde."  

Le déconfinement devra prendre en compte la saisonnalité

"Nous sommes très attentifs au fait que la levée progressive des conditions de freinage va avoir lieu au cours d'une saison qui est favorable à la diffusion des virus. Nous devons y être très vigilants", a prévenu le directeur général de la Santé.

"La France sera très attentive à la mise à disposition la plus précoce possible des vaccins"

"Il y a une solidarité européenne, une démarche commune européenne pour la commande des vaccins dont la France fait évidemment partie. Nous serons très attentifs à la procédure règlementaire et à la mise à disposition la plus précoce possible de ces vaccins qui auront eu l'autorisation de mise sur le marché", a expliqué Jérôme Salomon.

"Le nombre de personnes dépressives a doublé entre fin septembre et début novembre"

"Nous devons tous être attentifs aux conséquences de l'épidémie sur la santé mentale de la population." Selon une étude de Santé publique France relatée par Jérôme Salomon, la santé mentale des Français s'est encore dégradée depuis le mois de septembre.

"Il y a une augmentation importante des états dépressifs. Le nombre de personnes dépressives a doublé entre fin septembre et début novembre. Cette hausse est observée dans l'ensemble de la population mais est particulièrement marquée chez les personnes ayant des problèmes financiers ou ayant des antécédents de troubles psychologiques".

Et d'ajouter: "Nous pouvons tous nous sentir anxieux. il existe des conseils pour prendre soins de soi: rester en lien avec son entourage, aider ceux qui en ont besoin, ne pas rester connecté à l'actualité toute journée, limiter sa consommation d'alcool et de tabac, ne pas hésiter à consulter un professionnel."

Un nombre d'hospitalisations "inégalé": 33.500 patients Covid-19

Le directeur général de la Santé souligne que lundi, "un nombre inégalé de patients hospitalisés a été atteint hier avec 33.500 patients covid", et 2513 admissions au cours des dernières 24 heures.

Plus de 8000 personnes sont en réanimation, dont 4854 pour Covid-19.

"Le pic de tests positifs a été atteint le 2 novembre avec 69.500 contaminations en 24 heures"

Au niveau national, "le fameux R est inférieur à 1", a indiqué Jérôme Salomon. "Le pic de tests positifs a été atteint le 2 novembre avec 69.500 contaminations en 24 heures. Depuis l'incidence est en baisse, mais le nombre de cas encore très élevé doit revenir durablement à un niveau raisonnable".

437 morts à l'hôpital au cours des dernières 24 heures.

Le directeur général de la Santé fait état de 437 morts à l'hôpital liés à la maladie infectieuse au cours des dernières 24 heures.

Au total, au niveau national 46.273 personnes sont mortes du Covid-19.

"Nos efforts collectifs commencent à porter leurs fruits", salue Salomon

Le directeur général de la Santé constate que le nombre de nouveaux cas baisse depuis plusieurs jours.

"Nos efforts collectifs commencent à porter leurs fruits et expliquent cette tendance positive. C'est en maintenant un haut niveau de vigilance que nous pourrons passer les fêtes dans les meilleures conditions de sécurité".

Plus de 2 millions de cas de covid-19 en France

"Nous franchissons ce soir la barre des 2 millions de cas en France", a indiqué ce mardi Jérôme Salomon devant la presse.

"Nous nous mettons en état de vacciner la population", indique Castex

"Nous nous mettons en état de vacciner la population, avec la nécessité de savoir quelles personnes les autorités sanitaire de vacciner en priorité", a développé le Premier ministre.

Mais pour l'heure, "la priorité est de réussir l'actuelle phase de reconfinement", a-t-il souligné. "On a atteint un palier qu'il faut consolider, toute notre énergie" doit y être dédiée.

Devant les députés, Castex décrit une crise qu'"aucun pays européen n'a anticipée"

Auditionné par la commission d'enquête sur le Covid-19 ce mardi, Jean Castex a décrit la seconde vague "une très brutale accélération de l'épidémie qui nous prend tous de revers (...) Aucun des pays européens ne l'avait anticipée. C'est cette situation qui nous a conduit à décider d'un nouveau confinement".

Coronavirus: plus de 15 millions de cas détectés en Europe

Plus de 15 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés en Europe depuis l'arrivée du virus sur le continent début 2020, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, mardi à 18h15 GMT.

Les 52 pays de la région constituent la zone la plus touchée dans le monde en nombre de cas, devant l'Amérique latine et les Caraïbes (12,1 millions de cas) et l'Asie (11,5 millions). Au total, plus de 55 millions de cas de Covid-19 ont été détectés dans le monde depuis le début de la pandémie.

La propagation du virus semble toutefois marquer le pas dans la plupart des pays d'Europe. Dans la région, environ 265.000 nouveaux cas quotidiens en moyenne ont été enregistrés ces sept derniers jours, soit une baisse de 9% par rapport à la semaine précédente.

Emmanuel Macron fera un point sur les conditions du déconfinement la semaine prochaine

Selon une information de RTL confirmée par BFMTV, le président de la République s'exprimera en milieu de semaine prochaine sur les conditions du déconfinement.

Olivier Véran fait la promotion des tests antigéniques

En visite dans une pharmacie ce mardi après-midi, le ministre de la Santé a fait la promotion des tests antigéniques, "atout précieux dans notre stratégie diagnostique".

Il a salué une méthode, "complémentaire aux tests PCR réalisés en laboratoire", qui permet "d'identifier rapidement les cas positifs et casser les chaînes de contamination".

Les anti-masques interdits de manifester devant le Bundestag, en Allemagne

En Allemagne, le gouvernement interdit aux militants anti-masques de se réunir près du Parlement à Berlin, alors que doivent être votées mercredi de nouvelles mesures de restriction.

A lire ici >>> Les anti-masques interdits de manifester devant le Bundestag, en Allemagne

Légère hausse des départs des infirmiers et aides-soignants

Les hôpitaux publics ont vu en 2020 "une légère hausse des départs de professionnels infirmiers et aides-soignants" en lien avec "la persistance de conditions de travail perçues comme dégradées", selon une enquête de la Fédération des hôpitaux de France (FHF). Selon l'enquête, conduite durant la seconde quinzaine d'octobre, "cette hausse des départs n'est pas directement liée à la 'surmobilisation' de la crise Covid-19 ou à la volonté de changer de profession, mais plutôt à la persistance de conditions de travail perçues comme dégradées".

Chez les infirmiers, la FHF a comptabilisé, entre janvier et septembre 2020, 6102 départs (retraite, démission ou fin de contrat) contre 5531 embauches. 1152 postes restent vacants. Chez les aides-soignants, l'enquête fait état de 6087 départs, 5591 embauches et 816 postes vacants.

Le pic épidémique a-t-il été atteint dans votre département?

Le gouvernement se montre optimiste depuis quelques jours en ce qui concerne la situation sanitaire au niveau national. Mais dans certains départements, le nombre de personnes hospitalisées continue d'augmenter.

Notre infographie à retrouver ici >>> Le pic épidémique de la deuxième vague a-t-il été atteint dans votre département?

Le Luxembourg envisage de fermer ses cafés et restaurants

pays de l'UE où le coronavirus circule le plus intensément, le Luxembourg envisage de fermer ses cafés et restaurants si le chiffre des nouvelles contaminations ne retombe pas rapidement à un maximum de 500 par jour, a annoncé ce mardi le gouvernement

"La situation est délicate. (...) Il importe de réduire les contacts sociaux", a justifié le Premier ministre Xavier Bettel, à l'issue d'une réunion avec les ministres les plus concernés par la pandémie.

Un texte de loi a été déposé au Parlement prévoyant la fermeture des lieux culturels (à l'exception des musées ou galeries où l'on circule) ainsi que des cafés, restaurants et hôtels. Il sera soumis au vote si les contaminations ne retombent pas sous la barre des 500 par jour.

Le Luxembourg, pays de 620.000 habitants, recense 27.256 cas de coronavirus et 236 décès, selon les derniers chiffres disponibles. Depuis fin octobre, le chiffre des nouvelles contaminations s'est envolé, dépassant parfois les 700 ou 800 par jour. Et l'"incidence" du virus dans la population s'affiche à plus de 1300 cas pour 100.000 habitants ces quatorze derniers jours.

Olivier Véran face à l'ordre des médecins

Le ministre de la Santé a échangé ce mardi avec l'ordre des médecins, les syndicats, collèges professionnels et associations d'usagers afin de discuter notamment de la médecine de ville, en première ligne dans la crise contre le Covid-19.

Ouvrir le 27 novembre, "ou nous faire mourir", alertent des fédérations de commerçants

L'association de fédérations de commerçants Conseil du Commerce de France (CDCF) demande de rouvrir dès le 27 novembre, dans une lettre à Emmanuel Macron.

Cette lettre est motivée par "la mort proche, certaine, de centains de nos commerçants et de certaines filières, impactés de plein fouet par l'arrêt de leurs activités."

"Autoriser les Français à disposer d'un week-end de plus pour réaliser leurs achats de Noël permettra de diluer les flux à l'approche des fêtes de fin d'année et de sauver une partie de l'activité commerciale (...) Sans une réouverture des commerces c'est la mort certaine de nos commerçants", écrit le président du CDCF William Koeberlé.

"Rater cette période des fêtes de fin d'année reviendrait pour beaucoup de commerçants à mettre la clé sous porte", abonde Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce.

Le gouvernement met en garde contre les violences faites aux enfants

Pour ce deuxième confinement, le ministère de la Santé appelle à la vigilance concernant les violences faites aux enfants.

Un numéro vert existe: le 119.

Vaccin Moderna: le retard pour signer le contrat avec l'Europe va "ralentir la livraison"

Le patron de la société américaine de biotechnologie Moderna a prévenu ce mardi les Européens que le prolongement des négociations pour acheter des doses de son vaccin contre le Covid-19 risquait de ralentir les livraisons, d'autres pays étant prioritaires car ils ont signé depuis des mois.

"C'est clair que d'avoir pris du retard, ça ne va pas limiter la quantité totale, ça va ralentir la livraison", a dit Stéphane Bancel.

A l'inverse, les Etats-Unis ont réservé 100 millions de doses depuis début août, et "on a déjà plusieurs millions de doses déjà en magasin" dans le pays, prêtes à être livrées aux autorités américaines dès que l'autorisation de commercialisation aura été délivrée, sans doute en décembre.

Hausse de 15% des signalements en ligne de violences conjugales depuis le confinement

La plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes a enregistré une hausse de 15% des appels de victimes depuis le reconfinement le 30 octobre, a indiqué ce mardi Marlène Schiappa.

La ministre déléguée à l'égalité femmes-hommes Elisabeth Moreno, présente avec son homologue chargé de la protection de l'enfance Adrien Taquet, a rappelé que "les femmes pendant la période de confinement n'ont pas besoin de certificat ou d'attestation pour quitter le domicile conjugal quand elles sont victimes de violences.

En matière de violences conjugales, il existe également une ligne téléphonique dédiée, le 3919, gérée par la Fédération nationale Solidarités femmes (FNSF).

Lancement d'un "pass sport" pour les jeunes en 2021

Emmanuel Macron a annoncé le lancement en 2021 d'un dispositif de "pass sport" pour aider les jeunes à pratiquer une activité sportive, d'un coût total de 100 millions d'euros, affirme l'Elysée.

Les critères de cette aide destinée aux familles pour payer l'adhésion à un club ou acheter des équipements doivent encore être définis, pour un lancement en 2021, a précisé l'Elysée, à l'issue d'une visioconférence du président de la République avec des acteurs du monde du port.

Le retour des spectateurs dans les stades pas avant janvier

Le retour des spectateurs dans les stades n'aura probablement pas lieu avant le mois de janvier, indique l'Elysée. La présence du public "n'est pas envisageable en décembre" en raison de l'évolution de l'épidémie de Covid-19, a estimé Emmanuel Macron, au cours d'une visioconférence avec le monde sportif.

Passé le mois de janvier, la présence des spectateurs se fera avec des jauges adaptées.

Macron souhaite une reprise du sport pour les mineurs en clubs en décembre

Lors d'une réunion avec des responsables du monde sportif, Emmanuel Macron a indiqué souhaiter que les activités sportives pour les jeunes en clubs puissent reprendre en décembre après avoir été suspendues par la crise du Covid-19, selon l'Elysée.

Cette reprise, qui dépend de l'évolution de l'épidémie, sera liée à la mise en oeuvre de protocoles renforcés, en particulier pour les sports en salle, a précisé la présidence de la République, à l'issue de cette visioconférence en présence de plusieurs ministres.

Un nouveau Conseil de défense mercredi

Un nouveau Conseil de défense consacré à la crise sanitaire se tiendra mercredi matin à l'Elysée, avant le Conseil des ministres, a appris BFMTV de sources concordantes.

Noël: Djebbari annonce que "dès aujourd'hui, 100% des trains sont ouverts à la réservation"

Jean-Baptiste Djebbari répond à la SNCF, qui dit attendre un "go sanitaire" du gouvernement pour s'organiser pour les vacances de Noël. "Je leur ai demandé d'être prêt à compter de la mi-décembre et jusqu'au 4 janvier pour faire circuler 100% de leurs trains et je leur ai demandé d'ouvrir à la réservation tout de suite de manière à donner de la présivibilité", a expliqué le ministre délégué aux Transports sur BFMTV ce midi

"Dès aujourd'hui 100% des trains sont ouverts à la réservation, évidemment ils sont échangeables et remboursables sans frais jusqu'au dernier jour", a-t-il poursuivi.

"La situation est fragile mais nous nous sommes mis en ordre de marche pour ne pas être pris au dépourvu", a conclu Jean-Baptiste Djebbari.

Jérôme Salomon tiendra une conférence de presse ce soir à 19h

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, tiendra une conférence de presse ce soir à 19h pour faire un point sur la situation épidémiologique.

La SNCF sera prête pour les fêtes, si elle a un "go sanitaire"

La SNCF attend un "go sanitaire" du gouvernement, "fin novembre ou tout début décembre", pour préparer ses TGV pour les vacances de Noël, a indiqué ce matin son PDF Jean-Pierre Farandou sur Europe 1.

"La SNCF est prête, bien sûr", a-t-il assuré. "On a déjà des plans pour être capable de remonter le niveau d'offre des TGV, qui est aujourd'hui à 30%, et qu'on pourrait remonter pour faire en sorte que chaque Français dispose de son train pour partir pour les fêtes en famille."

""Il faut que le gouvernement puisse nous dire dix à quinze jours avant 'vous pouvez y aller'", a-t-il poursuivi. "Donc on attend cette décision, qui devrait intervenir, je l'espère, fin novembre ou tout début décembre", pour être pleinement opérationnel à la mi-décembre."

En Île-de-France, la fréquence des transports en commun va être réduite aux heures creuses

Confinement oblige, les transports en commun sont bien moins fréquentés qu'à l'habitude. Leur fréquence va en conséquence être réduite dès ce mercredi en Île-de-France sur de nombreuses lignes.

Dans le métro parisien, Île-de-France Mobilités prévoit de conserver 100% de l'offre actuelle de 5h30 à 10h, et de 16h à 21h. La fréquence des rames sera cependant réduite jusqu'à 50% dans la journée de 10h à 16h, ainsi que le week-end. Les lignes 1, 13 et 14 ne sont pas concernées.

Du côté des trains de banlieue et RER, l'offre restera normale sur les lignes A et B, les plus chargées. IDFM prévoit "quelques suppressions de trains aux heures creuses, qui seront minimes (...), ainsi que le week-end", sur les autres lignes.

Enfin, les lignes de bus et tramways desservant les hôpitaux continueront à fonctionner normalement, et les autres verront leurs fréquences réduites "au cas par cas en fonction de la fréquentation observée par les opérateurs".

"Il n'y a rien que je saurai sur le vaccin que les Français ne sauront pas", promet Véran

Prenant l'exemple de la variole, quasiment éradiquée grâce à la vaccination, Olivier Véran a défendu le recours au vaccin pour combattre les maladies infectieuses, comme aujourd'hui poliomyélite. "Est-ce que le vaccin va éradiquer le Covid, je n'en sais rien", a-t-il toutefois prévenu.

"Il n'y a rien que je saurai sur le vaccin que les Français ne sauront pas", promet en tout cas le ministre des Solidarités et de la Santé.

Pour le vaccin, Véran espère des résultats de laboratoire d'ici trois semaines

Très prudent sur le vaccin, le ministre des Solidarités et de la Santé a néanmoins affirmé qu'il devrait disposer de données scientifiques d'ici trois semaines.

"On sera en mesure, si j'ai toutes les autorisations requises", de commencer à vacciner à partir de janvier, a annoncé Olivier Véran, toujours en maniant une extrême prudence.

Il trouve par ailleurs "assez incroyable" que certains experts ou politiques puissent déjà avoir un avis sur la question.

Véran pas favorable la réouverture des commerces dès le 27 novembre

Interrogé sur les commerces, dont il désapprouve d'ailleurs le terme de "non essentiels", Olivier Véran affirme que si on "ouvre trop tôt", on augmente le risque sanitaire. Il ne se dit pas favorable à leur réouverture dès le 27 novembre, à temps pour le Black Friday, comme le demandant certains élus locaux. "Cette décision (...) ne se fera pas sous la pression", prévient-il.

"Les autorisations de circulation ne seront pas supprimées le 1er décembre", confirme Véran

Le ministre de la Santé confirme que les attestations de sortie pour circuler à l'extérieur ne seront "pas supprimées le 1er décembre". Il continue de se prononcer contre la mise à l'isolement des personnes fragiles et âgées, solution poussée par certains.

"Nous voulons permettre aux Français de passer les fêtes de Noël en famille", assure Véran

Interrogé sur les fêtes de fin d'année, Olivier Véran ne peut pas dire jusqu'à quand durera le confinement. "Nous voulons permettre aux Français de passer les fêtes de Noël (...) en famille", dit-il, mais il ne peut pas le promettre. "Nous devons faire très attention. (...) Cela veut dire que l'on garde les gestes barrières", prévient le ministre de la Santé, qui insiste sur le fait que la France "doit faire baisser la pression sanitaire".

Véran se défend d'avoir donné des prévisions exagérées

Interrogé sur la véracité des chiffres annoncés par l'exécutif fin octobre pour justifier le reconfinement, le ministre de la Santé affirmé qu'il y a actuellement 8500 patients en réanimation: 3500 pour être traité du Covid-19, environ 3500 pour une autre maladie, auxquels s'ajoutent 2000 admis en soins intensifs, désormais en réanimation.

Véran affirme que nous sommes en phase de "décroissance" du virus

Même si le Covid-19 circule toujours fortement sur le territoire français, Olivier Véran affirme que le virus est actuellement "en phase de décroissance". Il exhorte toutefois les Français à ne relâcher aucun effort.

Olivier Véran est l'invité de BFMTV et RMC

Le ministre des Solidarités et de la Santé est l'invité exceptionnel de BFMTV et RMC ce mardi matin. Il vient faire un bilan de la deuxième vague. Il affirme qu'il y a aujourd'hui 2000 admissions à l'hôpital par jour. "Nous sommes toujours dans une phase de circulation du virus", dit-il.

Attal promet "des perspectives" début décembre pour les gérants de bar et les restaurateurs

Pas de réouverture dans l'immédiat. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a confirmé ce matin sur France 2 que les bars et les restaurants "ne rouvriront pas le 1er décembre". "Ils auront des perspectives au début du mois de décembre", mais "il n'y a pas de calendrier arrêté", a-t-il assuré.

Denormandie annonce sur RMC que la vente de sapins de Noël pourra commencer ce vendredi

Les Français pourront bien acheter des sapins de Noël. Les professionnels du secteur s'inquiétaient de ne pouvoir écouler leurs arbres en raison des restrictions liées au reconfinement, mais le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, vient d'annoncer sur RMC que la vente pourra démarrer dès ce vendredi 20 novembre.

"La filière s'organise, l'ensemble des producteurs sont à pied d'œuvre", a-t-il commenté.

Une pétition d'élus et de personnalités pour un "Noël sans Amazon"

Des élus de gauche et écologistes, des personnalités du monde de la culture et des associations se sont associés à une pétition lancée ce mardi, pour s'engager à ne pas recourir à la plateforme Amazon pendant la période de Noël et de privilégier les commerces de proximité, qui sont pour certains fermés en cette période de confinement.

"Cher Père Noël, cette année, nous prenons l'engagement d'un #NoëlSansAmazon", avancent les signataires de la pétition.

Parmi eux des députés et patrons de collectivités de gauche et écologistes comme l'ex-ministre de l'Environnement, Delphine Batho, l'ex-LREM Matthieu Orphelin, François Ruffin (LFI), les maires de Paris, Grenoble et Poitiers, Anne Hidalgo (PS), Eric Piolle (EELV) et Léonore Moncond'huy (EELV), le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard (EELV) ou Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie.

France Nature Environnement, Greenpeace ou la confédération des commerçants de France et le syndicat de la librairie française font partie des associations signataires, tout comme le réalisateur Cyril Dion, la romancière Christine Orban, le chansonnier François Morel ou le dessinateur Philippe Geluck.

Olivier Véran invité de BFMTV-RMC à 8h20

Combien de temps les restrictions vont-elles se prolonger? Les annonces encourageantes de Pfizer et Moderna autour d'un possible vaccin changent-elles la donne? Le ministre de la Santé, Olivier Véran, sera interrogé sur la situation sanitaire ce matin sur BFMTV-RMC. Il est l'invité de Jean-Jacques Bourdin à 8h20, une interview à suivre en direct à la télévision et sur BFMTV.com.

Olivier Véran est l'invité de BFMTV-RMC, le 17 novembre 2020.
Olivier Véran est l'invité de BFMTV-RMC, le 17 novembre 2020. © BFMTV

L'annonce de Moderna relance les espoirs d'un vaccin

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. L'annonce par la société américaine Moderna d'un candidat-vaccin efficace à près de 95% contre le Covid-19, selon de premiers résultats, est venue apporter un nouvel espoir dans le monde où plusieurs pays, notamment en Europe, continuent d'adopter des restrictions face à une épidémie galopante.

Prudence cependant. Ces résultats préliminaires doivent encore être confirmés. Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a ainsi salué ces nouveaux développements mais a mis en garde contre toute "complaisance".

"Nous continuons à recevoir des nouvelles encourageantes sur les vaccins et restons prudemment optimistes quant à la possibilité que de nouveaux outils commencent à arriver dans les prochains mois", a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus.
BFMTV