BFMTV

"Cela créerait un chaos à Marseille": Samia Ghali craint "que le gouvernement décide de reconfiner" sa ville

La deuxième adjointe à la mairie de Marseille, invitée sur BFMTV ce jeudi, a dit craindre que le gouvernement annonce vendredi un reconfinement de la cité phocéenne.

Samia Ghali, deuxième adjointe à la mairie de Marseille, a fait part de sa crainte que le gouvernement "décide de reconfiner Marseille", alors qu'Emmanuel Macron a prévenu que des mesures "déclinées territorialement" seraient annoncées vendredi, à l'issue du conseil de défense pour lutter contre le Covid-19.

"Je crains que le conseil de défense décide, demain (vendredi), de reconfiner Marseille de manière décentralisée, ou localisée", a déclaré ce jeudi sur BFMTV l'élue marseillaise, estimant que ce n'était pas une mesure "à exclure".

"Un confinement général, ce qui revient un peu à mes oreilles, ça créerait un chaos à Marseille. Ça ne réussirait pas, on n'arrivera pas à le faire réussir", a-t-elle prévenu.

"Ras-le-bol des leçons des Parisiens"

Sur BFMTV, Samia Ghali a également exprimé son "ras-le-bol des leçons des Parisiens vis-à-vis du sud". "Je n'aime pas jouer le jeu de Paris contre Marseille, mais quand c'est trop, c'est trop. Ça devient même méprisant. (...) Il n'y a pas à Paris, ceux qui s'inquièteraient pour les Marseillais, et les autres fous de Marseille qui seraient irresponsables".

"Quand toute la France a été confinée en mars, car tout le pays était touché sauf Marseille, ou du moins à petite dose, on a tous été confinés de la même manière, Marseille compris, et on a joué le jeu", a ajouté l'élue de gauche.

"Inadmissible" de reconfiner Marseille pour Muselier

Un peu plus tôt ce jour, le président de la région PACA Renaud Muselier avait jugé l'hypothèse d'un reconfinement local "inadmissible" et "inconcevable". Pour lui, une telle mesure ne pourrait "pas être réalisée parce qu'injuste (...) peu compréhensible, inqualifiable et inapplicable". Renaud Muselier privilégie une stratégie plus simple, à savoir "se masquer" et "se dépister".

Jeudi matin, Emmanuel Macron a indiqué que le gouvernement annoncerait le lendemain des décisions permettant de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines". Interrogé sur les propos du président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, pour qui le gouvernement va devoir "prendre des décisions difficiles", le chef de l'État a souligné la nécessité de "décliner territorialement" les décisions prises.

dossier :

Reconfinement

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV