BFMTV

CAFE POLITIQUE - Fillon moins cher que Sarkozy

Nicolas Sarkozy et son ancien Premier ministre François Fillon donnent tous les deux des conférences rémunérées à l'étranger.

Nicolas Sarkozy et son ancien Premier ministre François Fillon donnent tous les deux des conférences rémunérées à l'étranger. - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, François Fillon tient conférence à l'étranger, Jean-Luc Mélenchon se défend de "vociférer" et les députés sont surmenés.

François Fillon moins cher que Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy et son ancien Premier ministre François Fillon ont un point commun: leurs "conférences très lucratives à l'étranger", explique Le Parisien. Selon le journal, François Fillon a livré ses "perspectives économiques pour l'Union européenne" à des banquiers suisses il y a quelques semaines à Genève.

Une activité "encore marginale", précise le quotidien, qui serait exercée "dans le cadre de sa société 2F Conseil créée au lendemain de son départ de Matignon pour faire fructifier son carnet d'adresses". A quel tarif? "C'est beaucoup moins que Nicolas Sarkozy", qui touche entre 100.000 et 150.000 dollars par conférence, jure l'entourage de François Fillon au Parisien.

Mélenchon ne "vocifère pas", il fait de l'humour

Jean-Luc Mélenchon s'en est pris mercredi soir à Bernard Poignant, conseiller à l'Elysée. Le maire PS de Quimper s'était exprimé à son sujet sur son blog: "Il peut gueuler, protester, vociférer. Le Président tiendra ferme la barre de son cap", jugeait-il selon Ouest France.

En déplacement à Rennes, Jean-Luc Mélenchon lui a répondu, rapporte le quotidien régional. "ll dit que je vocifère, alors que j’exprime un point de vue. Dans le pire des cas, je fais de l’humour. De sa part, c’est juste un exercice médiatico-politique." Et au passage, il a décoché une pique à destination de François Hollande: "Pourquoi quelqu’un qui se trompe toujours maintient-il le cap?".

David Cameron très tendance à droite

A droite, s'il y a bien un homme à ne pas manquer au cours d'une visite à Londres, c'est semble-t-il David Cameron. Après Nicolas Sarkozy la semaine dernière, Jean-François Copé a rencontré le Premier ministre Britannique mercredi. Une rencontre immortalisée sur son compte twitter.

Rencontre avec David Cameron au 10 Downing Street. twitter.com/jf_cope/status...
— Jean-François Copé (@jf_cope) 5 juin 2013

Le président de l'UMP a estimé, selon Le Figaro, que David Cameron offrait l'un "des meilleurs diagnostics de la situation européenne". Jean-François Copé en a profité pour annoncer la création d'un groupe de travail conjoint "au plus haut niveau" entre son parti et les conservateurs britanniques. Le thème: "la modernisation de l'Europe", précise le journal.

Des députés surmenés!

Nos parlementaires commencent à fatiguer, selon Le Parisien, "épuisés par le rythme infernal de l'Assemblée nationale". D'après l'article 28 de la Constitution, députés et sénateurs ne peuvent siéger en séance que 120 jours au maximum au cours de la session ordinaire. Un plafond dépassé depuis mercredi: "trois semaines avant le terme prévu", explique le quotidien.

Le Parisien cite la mésaventure de Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes, qui s'est évanouie, "victime de surmenage", lors d'une rencontre à l'ambassade d'Australie lundi. "Certains voient arriver l'été que François Hollande a promis studieux avec de sérieuses craintes", conclut le journal.

Mathieu Dehlinger